MENU

L’Association française de la contraception a organisé le 11 mars dernier un congrès. Une interne en gynécologie, Aurore Billebeau, en a profité pour révéler les résultats d’une enquête réalisée auprès de sages-femmes et de gynécologues. Sur les 1 000 personnes interrogées, 53% sont favorables à la vente sans ordonnance de pilules. Mais attention, il ne s’agit pas vendre de cette manière n’importe quelle pilule.

En effet, il ne s’agit que de la pilule microprogestive qui ne contient que du levonorgestrel ou du desogestrel. Seuls 20% à peine des personnes interrogées étaient d’accord pour une vente libre de la pilule estroprogestatives dont les effets secondaires sont plus nombreux et qui nécessite l’avis d’un médecin.

Si cela était mis en place, ce serait une solution pour faire réaliser des économies à la Sécurité sociale et à la mutuelle santé, les femmes n’ayant plus besoin de passer chez un médecin pour obtenir une ordonnance. Cela pourrait également servir en cas de besoin ponctuel.

Bien sûr, il y a un risque puisque dans ce cas les femmes se rendraient moins chez leur médecin traitant et leur gynécologue ce qui pourrait faire baisser le nombre de dépistages des maladies féminines.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé