MENU

Alors que le Trésor avait demandé la mise en place d’une taxe sur les produits alimentaires ayant un impact défavorable sur le poids des consommateurs, le nouveau ministre de l’Economie, Michel Sapin, a immédiatement mis son véto. L’idée était de taxer les produits à partir d’un certain apport calorique pour dissuader les Français de les consommer massivement. Une mesure qui ne verra donc pas le jour pour le moment.

Pourtant, l’obésité coûte cher. Provoquant des maladies artérielles, cardiovasculaires, de l’hypertension et du diabète, on estime à 20 millions d’euros par an le montant des dépenses qui lui sont liées. Malgré cela, la France reste timide à l’heure de lutter contre ce fléau, avec pour seule mesure la mise en place en 2012 d’une taxe de 4% sur les boissons sucrées et édulcorées, sans résultats significatifs, en attendant une éventuelle Taxe Nutella.

A l’inverse, d’autres pays ont choisi de prendre le taureau par les cornes avec différentes mesures.

Au Mexique par exemple, une taxe de 10% a été instaurée sur les sodas, entrainant une baisse des ventes de 12 % en un an et de 17% chez les populations les plus pauvres.
En Grande-Bretagne, la taxe soda entrera en vigueur d’ici la fin de l’année.
Au Chili, les fast-foods n’ont plus le droit d’inciter les enfants à consommer leurs produit en leur offrant des jouets dans les menus qui leurs sont dédiés.
Enfin, beaucoup plus surprenant, les employeurs japonais peuvent mesurer le tour de taille de leurs salariés et sanctionner ceux qui se laissent aller.

Sources : pourquoidocteur.fr, lci.fr, francesoir.fr
Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé