En octobre dernier, l’Académie nationale de médecine avait fait part de son inquiétude sur le possible abandon de la vaccination obligatoire. Pour l’Académie, une telle annonce pourrait être assimilée à un aveu que les vaccins s’accompagnent de certains dangers.

Marisol Touraine a par conséquent décidé de retarder sa décision en annonçant un grand débat citoyen qui aura pour objectif de mieux définir les inquiétudes portant sur la vaccination. Si l’on en croit le rapport récemment remis à la ministre par l’ex-députée Sandrine Hurel, le trouble vient de l’incompréhension entre vaccins obligatoires et recommandés.

Pour les médecins, l’utilité de la vaccination ne fait aucun doute, mais l’obligation qui y est associée est pour sa part plus discutable. L’interrogation majeure porte sur le choix des vaccins obligatoires tels que pour la diphtérie ou le tétanos alors qu’un vaccin contre le papillomavirus, responsable d’une majorité de cancers de l’utérus, ne l’est pas.

La décision finale a toute les chances de s’aligner sur le mode de fonctionnement de pays comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni qui atteignent une excellente couverture des maladies comme la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite ou la rougeole, sans pour autant que les vaccinations soient obligatoires.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les mutuelles santé