MENU

La suppression par étapes des mutuelles étudiantes

La LMDE, la SMEREP, ça vous rappelle quelque chose ? L’odeur des amphis, les profs passionnants et… la cotisation annuelle à la mutuelle étudiante : voilà les bons et des mauvais côtés de l’enseignement supérieur. Chère, elle coûtait 217€ par an en 2017 et était une source de lourdeur administrative qu’on pouvait éviter.

Voté courant 2018, le Plan étudiant comprenait déjà la suppression progressive de ce régime spécial :

  • Les étudiants s’inscrivant pour la première fois dans l’enseignement supérieur pour l’année scolaire 2018/2019 n’avaient plus à cotiser pour une mutuelle étudiante. Ils restaient au régime général ou sur celui de leurs parents, sans effectuer aucune démarche ;
  • Les personnes qui étaient alors déjà bénéficiaires d’une mutuelle étudiante l’année d’avant devaient garder ce régime un an de plus. Aujourd’hui, si elles s’inscrivent pour la nouvelle année 2019/2020, elles basculent automatiquement de la sécu étudiante vers le régime obligatoire de l’Assurance maladie.

A la rentrée 2019, plus personne n’est affilié à la Sécurité sociale étudiante.

Et après ?

Les organismes ne disparaissent pas pour autant ! Leur vocation reste la même, à savoir offrir des actions de prévention liées à la santé. Ils proposent également des contrats de complémentaires santé, que les étudiants ont tout intérêt à coupler avec l’Assurance maladie pour être bien remboursés.

Les élèves des écoles et des universités n’ont plus à payer la cotisation de 217€ mais doivent s’acquitter d’un nouveau versement (sauf boursiers et autres exonérés). Tous les ans, un montant de 90€ est demandé pour participer à « l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants » ainsi que « conforter les actions de prévention et d’éducation à la santé réalisées à leur intention ».

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé