MENU

Le 26 octobre dernier, l’OMS annonçait au monde entier que la consommation de viandes rouges et de charcuteries étaient cancérogène. Sur le banc des accusés, toutes les viandes, y compris le porc et le veau, qui serait des viandes transformées. Elles seraient responsables du cancer du côlon et ont été désignées comme étant tout aussi nocives que le tabac, l’alcool ou l’amiante. De là, a découlé une crise d’affolement général éloignant les consommateurs habituels de la viande rouge.

Se rendant compte de l’angoisse suscitée par l’annonce d’une telle découverte, l’OMS s’est partiellement rétractée ce jeudi 19 octobre, annonçant qu’il n’avait jamais été demandé à la population de cesser toute consommation de charcuterie et de viande rouge. En effet, ce n’est pas la consommation de ces produits qui serait dangereuse pour la santé, mais leur consommation excessive. En outre, la comparaison avec l’alcool et le tabac était des plus déplacées.

Des études plus poussées quant à l’impact de la viande transformée sur l’organisme de l’homme, menées par des chercheurs de l’OMS, seront effectuées au début de l’année 2016. Les agriculteurs sont désormais sur le pied de guerre. Ayant déjà repoussé une fois les conclusions du rapport CIRC, ils s’apprêtent à se battre pour empêcher l’OMS de répandre un nouveau vent de panique, accusant l’organisation de forcer les chiffres en leur défaveur.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé