MENU

L’étude a porté sur un groupe de souris durant 24 semaines, période durant laquelle les animaux ont été exposés de manière permanente à une source de lumière artificielle.

Les résultats ont révélé que le cerveau des souris présentait des dysfonctionnements au niveau du noyau suprachiasmatique, zone où se situe l’horloge biologique. Cette perturbation s’accompagne de conséquences concrètes comme une faiblesse musculaire et une baisse de la densité osseuse.

Les effets de la rupture des cycles normaux vont même plus loin puisqu’il semble que le système immunitaire soit également affecté, ce qui devra toutefois être confirmé par d’autres études.

Des expériences précédentes avaient démontré les aspects négatifs de la lumière artificielle sur la fécondité ainsi que sur le sommeil. Cette dernière étude vient donc s’ajouter à une liste déjà longue.

Une bonne nouvelle malgré tout et qui est que les effets restent réversibles. Les chercheurs ont rétabli l’alternance « jour/nuit », ce qui a permis aux souris de rétablir leur équilibre après deux semaines. D’après les scientifiques, c’est environ 75 % de la population mondiale qui est exposée volontairement ou non à une lumière artificielle la nuit. Sans doute va-t-il falloir apprendre à dormir sans lumière, ce qui est finalement logique et naturel.


Source : topsante.com

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé