MENU

Les lampes à diodes électroluminescentes ou LED (pour l’anglais « Light-Emitting Diodes« ) sont sur le banc des accusés. La lumière bleue des LED, qui perturbe déjà notre sommeil, pourrait aussi altérer notre vision. Telle est la conclusion d’une étude française menée par l’Inserm à Paris.

Des scientifiques du Centre de recherches des cordeliers de Paris (CRC) ont constaté la toxicité de certaines de ces longueurs d’onde sur la rétine de rats. Leurs travaux ont été publiés le 17 décembre dernier dans la revue scientifique britannique Neuroscience. Le phénomène n’a pas encore été observé sur l’homme, mais il pourrait favoriser la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Mort des cellules de la rétine

Les dégâts provoqués par la lumière artificielle sont encore mal connus, alors que l’Union européenne remplace depuis 2005 les ampoules à incandescence par des LED, plus économes. Les chercheurs ont exposé pendant 24 heures des rats avec pupilles préalablement dilatées (pour accélérer le phénomène) à une forte intensité lumineuse (6 000 lux). Quel que soit le type d’ampoules, leurs rétines montraient une inflammation entraînant la mort des photorécepteurs (cellules de l’œil qui captent la lumière).

Avec une intensité lumineuse comparable à celle des habitations (500 lux) pendant 24 heures, seules les LED altèrent la rétine. Le phénomène se vérifie à plus long terme sur des rats aux pupilles normales. « En l’absence de dilatation de la pupille, des rats albinos exposés à long terme à la lumière des LED (en continu durant une semaine ou un mois) montrent aussi une dégénérescence rétinienne« , avertissent les chercheurs.

La lumière bleue en cause

Les LED créent de la lumière blanche en combinant des lumières bleue et jaune. « La lumière émise par les LED engendre deux phénomènes toxiques parallèles : l’apoptose, mais également une seconde forme de mort cellulaire, la nécrose. Or en se nécrosant, une cellule endommage ses voisines. Ceci explique pourquoi la toxicité de la lumière bleue est plus élevée que celle des autres longueurs d’onde » explique Alicia Torriglia, principal auteur de l’étude.

Chaque être humain possède un capital lumière, comme nous avons un capital solaire. Nos yeux peuvent réparer en partie les dommages, mais les LED représentent un risque non-négligeable pour la santé des plus jeunes. « Les enfants sont particulièrement sensibles à ce risque, dans la mesure où leur cristallin reste en développement et ne peut assurer son rôle efficace de filtre de la lumière » prévient Alicia Torriglia.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. firmin

      le danger , c’est surtout pour les professionnels lors d’expositions fréquentes et prolongées : voir  » La prévention des risques professionnels des diodes électroluminescentes (LED)  » : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/eclairage-des-locaux/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=67&dossid=525

    Comparer les devis mutuelle santé