MENU

La santé s’invite dans les débats de la primaire de gauche pour les présidentielles 2017. Martin Hirsch et Didier Tabuteau se demandent si les Français en ont « pour leur argent » avec le système de actuel. Dans une tribune publiée dans Le Monde, ils proposent de créer une « Assurance maladie universelle ».

6 milliards d’euros d’économie ?

Martin Hirsch, directeur de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), et Didier Tabuteau, responsable de la chaire santé à Sciences Po (Paris), soulignent que « la Sécurité sociale dépense 6 milliards d’euros par an en frais de gestion, autant que l’ensemble des mutuelles ». Si les frais de gestion sont comparables, les deux structures ne gèrent pas les mêmes sommes. « L’Assurance-maladie, pour rembourser 150 milliards par an, dépense 6,5 milliards en gestion (4 % de ses coûts). Les assurances complémentaires dépensent également 6 milliards de frais de gestion pour couvrir 32 milliards de dépenses maladie (19 % !) » rapportent les deux hommes.

Pour les auteurs, fusionner l’assurance maladie et les mutuelles dans un organisme unique plus efficace permettrait 6 milliards d’économies par an. La France consacre 11% de sa richesse nationale à la santé. Ce pourcentage nous place dans la moyenne européenne. « Les performances de notre système de santé sont parmi les meilleures », se félicitent Martin Hirsch et Didier Tabuteau. Mais ce système de santé inclut pour un même dossier de patient, « des centaines de millions d’opérations administratives faites en double ».

Fin des régimes particuliers

La simplification administrative en vue avec cette « Sécurité sociale intégrale » permettrait d’améliorer la qualité des soins et de réduire les inégalités sociales et territoriales. Les régimes particuliers disparaîtraient. Tous les usagers seraient remboursés de la même manière. « Plus besoin du système particulier de la CMU complémentaire ni d’aide à l’acquisition d’une complémentaire, plus besoin de prévoir la couverture à 100 % des ALD » écrivent les deux signataires.

Pour « rationaliser le financement du système et l’emploi de ses ressources », la réforme supprimerait les dépassements d’honoraires. Elle revaloriserait les prestations des médecins. Le ticket modérateur, la part financière qui reste à la charge de l’assuré après le remboursement de la Sécurité sociale, serait supprimé au profit d’une amende de quelques euros appliquée aux patients absentéistes. L’absence d’un patient à une consultation est « une tendance, constatée en ville comme à l’hôpital » qui « désorganise les soins » notent les signataires de la tribune.

Les deux spécialistes souhaiteraient mettre en place cette réforme en 5 ans. Martin Hirsch et Didier Tabuteau proposent de soumettre leur programme aux Français par référendum.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. walter

      bravo mais précisez que les mutuelles coûtent de 18% à 27% de frais de gestion alors que la sécu ne coûte que 3,6% en amélioration constante ….Donner la sécu au privé revient à dilapider l’argent des malades vers des actionnaires privés comme ce fut le cas des automobilistes pour les autoroutes avec les concessions juteuses: ils n’investissent rien et pour les travaux ils demandent d’augmenter les péages .Non à la rente de situation

    Comparer les devis mutuelle santé