MENU

Vous l’aurez surement noté, depuis 2007 des pictogrammes se trouvent sur vos boites de médicaments. Du niveau 1 au niveau 3, il est ainsi indiqué à quel point le médicament peut favoriser l’endormissement et être dangereux si l’on prend le volant.

Pour autant, une étude de l’équipe de l’Inserm met en lumière le fait que de plus en plus d’accidents impliquent des personnes ayant consommé des psychotropes, malgré les recommandations.

Pourtant, le simple triangle noir apposé sur les médicaments les plus forts en 1999 avait permis de baisser le nombre d’accidents. Il semble donc que les triangles jaune, orange et rouge n’aient pas l’impact souhaité sur les conducteurs.

Les chercheurs ont mené une étude très poussée pour parvenir à ce résultat. En effet, ils ont pris en compte des personnes impliquées dans des accidents et croisé les informations avec les données de la Police nationale et de l’Assurance maladie pour connaître leur état de santé et leur consommation éventuelle de psychotropes. C’est ainsi qu’ils ont pu faire le lien entre consommation de ces médicaments et accidents de la route.

Cette étude a été réalisée durant plusieurs années, avant et après l’apparition des pictogrammes colorés, et il s’avère que les accidents impliquant une personne ayant consommé des psychotropes avait étonnement augmenté après la mise en place de ces alertes.

Selon l’un des auteurs de l’étude, près de 5% des accidents seraient liés à la consommation de ces médicaments. En cause peut-être la multiplication du nombre de femmes ayant leur permis de conduire, les femmes étant les personnes les plus consommatrices de benzodiazépines.

Autre hypothèse : le vieillissement de la population, ces médicaments étant également fortement consommés par les seniors.


Source : lefigaro.fr

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé