MENU
Chaque année, 130 000 francais sont victimes d’AVC . L’accident vasculaire cérébral est une attaque qui, de manière générale, laisse des séquelles importantes (hémiplégie, perte de mémoire, etc.), et peut s’avérer fatal. L’AIT (accident ischémique transitoire), est considéré comme un micro-AVC et présente les mêmes symptômes à savoir des troubles de la vue ou de la parole, une paralysie, etc.

La différence entre l’AIT et l’AVC réside dans la durée, l’AIT peut ne durer que quelques secondes, quelques minutes tout au plus. Une étude publiée le 21 avril dernier dans le New England Journal insiste sur la prise en charge de ces attaques. Car, selon cette étude, entre 12 et 20% des AIT sont suivis d’un AVC. Si cela peut apparaître quelques jours après, certains AVC ne se déclarent que quelques mois plus tard.

Le problème actuel, selon les chercheurs, est le délai de prise en charge suite à l’attaque. En effet, bien souvent, lorsque les patients arrivent aux urgences, le trouble a disparu et des examens sont préconisés mais cela peut prendre jusqu’à 15 jours. Ce délai bien trop long limite la possibilité de détection et  de traitement  précoce d’un risque d’ AVC.

L’étude révèle qu’une prise en charge immédiate de l’AIT réduirait de moitié le risque de subir par la suite un AVC, celui-ci passant de 12 à 6%. Or, en France, seules deux cliniques SOS-AIT sont à même de proposer une prise en charge immédiate avec des examens réalisés dans les trois heures pour ensuite apporter le traitement le mieux adapté et éviter la récidive voire l’aggravation de l’attaque. Ces cliniques se trouvent à Paris et à Toulouse.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé