MENU

Un téléphone portable commercialisé par Orange fait l’objet d’un rappel par l’opérateur depuis mi-mars. La raison ? L’appareil expose les utilisateurs à un niveau d’ondes électromagnétiques trop important, rapporte 60 Millions de consommateurs. Le modèle concerné est un Hapi 30 à clapet, vendu sous la marque Orange et fabriqué par la société française Mobiwire.

DAS de 2,1 W/kg

L’anomalie a été détectée l’Agence nationale des fréquences (ANFR). Cette dernière a réalisé des analyses et noté un dépassement du débit d’absorption spécifique (DAS) autorisé. Le DAS est la mesure utilisée pour quantifier l’énergie des ondes absorbée par l’utilisateur d’un portable.

La limite de DAS recommandée par le Conseil de l’Union européenne est de « 2,0 W/kg, moyennée sur 10 grammes de tissu pour le corps, et de 4,0 W/kg, moyennée sur 10 grammes de tissu, pour les extrémités (mains, poignets, chevilles et pieds) ». Or, le mobile d’Orange dépassait la norme au niveau du tronc avec 2,1 W/kg constaté.

En dessous des marges de dangerosité

Selon le courrier de l’opérateur, le seuil dépassait uniquement « dans un cas d’usage rarissime : l’envoi d’un MMS sous couverture réseau 2G, alors que le clapet du mobile est fermé et qu’il est plaqué contre le corps », rapporte le magazine. « Ce mobile ne présente pas de risque pour la santé dans des conditions habituelles d’utilisation. Et même quand le dépassement se produit, il […] reste en dessous des marges de dangerosité » tient à rassurer l’opérateur.

Toutefois, « Orange a arrêté la commercialisation des mobiles HAPI 30 » par mesure de « précaution », selon un porte-parole cité par Le Figaro. 0,3 % des clients Orange seraient concernés par ce rappel, soit environ 90 000 personnes. Ces personnes se sont vues proposer par courrier un échange gratuit de leur téléphone portable contre un autre modèle.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé