MENU

Fruits, légumes, noix, huile d’olive, poissons ou encore céréales complètes… Le régime méditerranéen contribuerait à lutter contre l’ostéoporose, indique une étude de l’Université d’East Anglia (Royaume-Uni). Les chercheurs ont publié leurs travaux ce mercredi 11 juillet dans la revue American Journal of Clinical Nutrition.

Près de 1 200 participants

Le régime méditerranéen joue déjà un rôle important dans la prévention des cancers, des maladies cardiovasculaires, de l’Alzheimer ou encore de la maladie de Parkinson. Cette alimentation contribue aussi à augmenter la densité osseuse du col fémoral. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont suivi 1 142 patients âgés de 65 à 79 ans. Les malades originaires du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de Pologne et de France ont été répartis en deux groupes.

L’un a suivi pendant un an un régime méditerranéen, tandis que l’autre suivait un régime normal. Comprenez que la viande, les produits laitiers ou encore l’alcool y avaient encore leur place. Dans le cadre de l’étude, plus d’un patient sur trois souffrait déjà d’une ostéopénie. Cette déminéralisation osseuse modérée est considérée comme précurseur de l’ostéoporose. Par ailleurs, % des sujets étaient aussi déjà atteints d’une ostéoporose.

Plus d’huile d’olive et moins de sel

Les chercheurs ont mesuré la densité osseuse avant le début de l’expérience, qui a duré 12 mois. Les scientifiques ont accordé une attention particulière au col du fémur et la colonne vertébrale lombaire, dont les fractures sont courantes chez les personnes atteintes d’ostéoporose. Les personnes qui avaient adopté le régime méditerranéen ont vu la densité osseuse de leur col du fémur augmenter. Les autres participants n’ont constaté aucune amélioration.

Ce changement serait lié à la consommation d’huile d’olive vierge (riche en biophénols) et à la réduction du sel dans l’alimentation. Les médecins conseillent d’associer le régime méditerranéen au traitement médicamenteux. Les fractures du col fémorales entraînent de graves conséquences. Elles provoquent une perte d’autonomie et un taux de mortalité élevé. Une femme sur cinq et un homme sur trois décédent dans l’année qui suit leur fracture, indique le Ministère de la Santé.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé