MENU

D’ici fin 2018, les hôpitaux publics de Paris (Ile-de-France) disposeront de Memoquest. Cet un algorithme mis au point par la startup française Calmedica envoie des SMS aux patients, dans le cadre de leur suivi médical après un acte de chirurgie ambulatoire. Ce service offre un gain de temps précieux à l’équipe soignante qui le teste depuis 2014.

Un texto avant et après l’opération

Pour améliorer le suivi pré et post-opératoire, l’équipe soignante n’a plus à empoigner son téléphone. Un chatbot (robot conversationnel) se charge d’envoyer un texto deux jours avant l’opération, pour rappeler les consignes à respecter et les horaires de convocation. Le lendemain de l’opération le chatbot demande au patient par texto de lui confirmer que tout va bien. Si au bout d’une heure le système n’a reçu aucune réponse, il déclenche une alerte.

« En cas de non-réponse, on considère qu’il y a un de ces trois problèmes : soit le patient a mal, soit il a envie de vomir, soit il saigne. Dans ce cas-là, le robot renvoie un message en leur demandant quel est le problème et en fonction de leur réponse, le logiciel renvoie des consignes adaptées. Si ça ne va toujours pas après, on appelle », détaille Anne Soulier, responsable de l’unité de chirurgie ambulatoire à l’hôpital Saint-Antoine. L’établissement parisien a déjà mis en place le dispositif.

L’algorithme s’améliore à l’usage

Du côté des soignants, tout le monde semble satisfait. Du côté des patients, le système Calmedica rencontre un accueil positif. « On reçoit des SMS explicites en temps et en heure, je trouve ça très bien. Et de toute façon, s’il y a le moindre problème, on a le numéro de l’hôpital. Donc si on veut parler à quelqu’un, ce n’est pas gênant », assure Virginie, une patiente à la voix encore endormie par l’anesthésie générale subie quelques heures plus tôt.

L’algorithme équipe déjà une centaine d’hôpitaux publics et privés en France. Cette innovation a remporté l’an dernier un appel d’offres de l’AP-HP. L’algorithme évolue régulièrement au gré des remontées de services hospitaliers. Le dispositif n’est pas seulement moderne et pratique, il s’avère aussi très économique. Son coût, assumé par l’hôpital, ne dépasse pas 3 euros par patient. Une façon d’assurer de meilleurs soins à peu de frais !

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les mutuelles santé