MENU

L’ennemi est dans nos murs. L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), le Conseil général de l’environnement et du développement durable et le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux ont rendu en janvier dernier un rapport sur les perturbateurs endocriniens (PE). Petit tour d’horizon de leurs conclusions.

Un enjeu « majeur pour la santé et l’environnement »

Le document n’a pas été publié, mais Le Monde en a révélé les grandes lignes ce vendredi. Le rapport présente l’action de l’Etat depuis avril 2014 sous un jour positif mais se montre critique envers l’action européenne. Pesticides, plastifiants, solvants… Les PE sont présents partout dans notre environnement. Ils représentent désormais un enjeu « majeur pour la santé et l’environnement ».

Les PE perturbent notamment le système hormonal, qu’il s’agisse de l’homme ou de l’animal. Ils provoqueraient notamment une baisse de la qualité du sperme, des anomalies génitales, des problèmes de fertilité ou encore une puberté précoce. Les PE ont aussi le statut de suspects « dans la survenue de certains cancers hormonodépendants, ainsi que des cas de diabète de type 2, d’obésité ou d’autisme ».

Une question de crédibilité pour l’action publique

Bébé, enfant, adolescent… Plus l’exposition intervient tôt dans une vie, plus l’impact sera important. Les effets différés des PE restent mal connus, ce qui implique de poursuivre la recherche y compris en termes de science fondamentale. Le rapport souligne le danger que représenterait le tarissement des financements publics. Le rapport déplore la faible surveillance des sols, de l’air et de l’eau.

Les rapporteurs alertent sur la question de la crédibilité des pouvoirs publics en matière de protection des populations contre les PE. Les connaissances scientifiques sur le sujet avancent plus vite que la législation. L’exécutif européen a même été condamné par la Commission européenne en 2015 pour carence. Les rapporteurs plaident pour un renforcement de la stratégie nationale actuelle.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les mutuelles santé