MENU

L’attente des acteurs impliqués dans ce dossier des perturbateurs endocriniens mêlant politique et technique a pour le moins été mal récompensée.

Deux ans après la date initialement prévue, la définition d’un perturbateur endocrinien est la suivante : « Une substance qui a des effets indésirables sur la santé humaine et qui agit sur le système hormonal, et dont le lien entre les deux est prouvé.”

Les membres de la Commission ont en effet jugé que seuls les effets négatifs scientifiquement prouvés sur l’être humain pourraient donner lieu à l’interdiction d’un produit spécifique, souvent des pesticides utilisés dans l’agriculture.

Les ONG reprochent aux instances européennes de ne pas prendre en compte les années de travaux sur des animaux et dont les résultats ont démontré la nocivité de certaines substances.

Si cette proposition irrite les opposants à ces produits, elle ne satisfait pas davantage les industriels. L’Association européenne de l’industrie phytosanitaire (ECPA) a d’ailleurs publié un communiqué faisant part de sa déception sur le fait que la Commission ne différencie pas les substances réellement nocives pour l’être humain de celles qui ne le sont pas.
La proposition doit être validée par chaque État membre avant d’être définitivement adoptée par le Parlement européen.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé