MENU

Le vieux proverbe italien « Qui va doucement, va longtemps » semble remis en cause par cette étude menée par des chercheurs de l’université de Tufts située dans l’État du Massachusetts. Elle a été réalisée sur 3 941 hommes et femmes d’un âge moyen de 73 ans au début de l’expérience et s’est étalée sur dix ans.

L’activité physique des participants a été relevée de manière régulière et notamment le nombre de kilomètres parcourus quotidiennement et l’allure à laquelle ils étaient accomplis. Tout en prenant en compte d’autres facteurs de risques ainsi que les habitudes de vie, les chercheurs ont relevé que les participants qui marchaient à plus de 4,8 km/h présentaient un risque 50 % moins élevé de développer une maladie cardiovasculaire. Ce risque réduit représente même un taux de 53 % par rapport aux personnes marchant à moins de 3,2 km/h.

La distance parcourue influe également sur l’abaissement du risque cardiovasculaire. Les participants qui parcouraient une distance équivalente à la marche autour de sept pâtés de maisons voyaient leur risque réduit de 47 % par rapport à ceux se limitant à cinq ensembles de construction.

Alors qu’avec l’âge les activités physiques ont tendance à décroitre afin de ne pas bousculer l’organisme, cette étude tend à démontrer que la marche rapide et prolongée est une manière efficace de réduire les risques de maladie cardiovasculaire.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé