MENU

La pollution de l’air : causes

En ville, la pollution est grandissante. On estime que 8 habitants urbains sur 10 respirent un air trop pollué. Des mesures sont prises, peu à peu, pour tenter de limiter le trafic et la vitesse autorisée.

De fait, les véhicules libèrent des particules fines qui restent en suspension dans l’air. En Île-de-France, 70% de ces particules proviennent des véhicules qui roulent au gazole.

Mais ces particules proviennent également d’autres activités humaines telles que :

  • le chauffage au bois,
  • l’industrie
  • le transport
  • l’agriculture et les engrais chimiques.

La météo influence également la quantité de particules fines présentes dans l’air. En l’absence de vent, celles-ci stagnent. Les oxydes d’azote, eux aussi générés notamment par les véhicules, sont également dangereux, de même que le monoxyde de carbone.

Dès lors que les seuils réglementaires sont dépassés, la présence de tous ces polluants est particulièrement dangereuse pour la santé.

En 2016, une étude de l’agence Santé publique France a mis en évidence que 48 000 décès sont dus à la pollution de l’air chaque année, soit 9 % de la mortalité nationale. Au niveau international, ce chiffre s’élève à 5,5 millions selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

Quand la pollution entraîne des problèmes de santé

Une étude américaine démontre que les particules fines seraient responsables de la naissance de nombreux prématurés. Ces bébés, nés avant leur 37e semaine, sont plus fragiles que les autres et, à terme, peuvent souffrir de différents troubles (hyperactivité, trouble de l’attention, infections bactériennes, etc.).

Les oxydes d’azote (NOx) sont reconnus responsables du développement de bronchites et sont particulièrement nocifs pour les enfants asthmatiques.

Le monoxyde de carbone, quant à lui, a tendance à se mettre à la place de l’oxygène du sang et provoque un manque d’oxygénation du système nerveux.

Les conséquences sont extrêmement graves puisque cela peut entraîner :

  • des maux de tête,
  • des vertiges,
  • voire une intoxication mortelle.

Selon l’Observatoire Régional de Santé Île-de-France, pour chaque augmentation de 10 µg/m3 de monoxyde de carbone, on relève 0,9% de décès supplémentaires. Ces décès peuvent être liés à des cancers, des accidents vasculaires, etc.

Les polluants atmosphériques représentent un danger réel. Ils ont d’ailleurs été placés par l’OMS dans la catégorie des cancérogènes.

En outre, la pollution augmente sans cesse le nombre d’allergiques qui doivent se rendre chez un allergologue pour réaliser des tests et éventuellement trouver un traitement adéquat. Il existe aujourd’hui divers traitements pour les allergies, certains étant ponctuels, d’autres se déroulant sur plusieurs années.

Le conseil d'Hervé !
Avant de vous rendre chez un allergologue, il faudra vous adresser à votre médecin traitant afin de suivre le parcours de soins coordonnés et vous faire rembourser intégralement par la Sécurité sociale et la mutuelle santé.
Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparez les devis
    Appelez