MENU

La tentative d’humour n’a pas fait rire les internautes. L’agence sanitaire Santé Publique France a lancé le 18 juillet dernier une campagne en ligne pour promouvoir le port du préservatif. Le ministère de la santé l’a repartagée sur Twitter ce lundi 7 août. L’initiative a déclenché une avalanche de critiques.

Un ton moralisateur qui ne passe pas

La campagne « Un préservatif ça peut te sauver la vie. Gardes-en toujours sur toi » devrait durer jusqu’au 17 août prochain. Elle doit permettre de lutter contre la recrudescence des infections à Chlamydia et à gonocoque, notamment chez les moins de 25 ans. Santé Publique France souhaite transformer l’usage du préservatif en réflexe pour lutter contre les IST. « Il doit être perçu comme un objet protecteur du quotidien », précise Lucile Bluzat, responsable de marketing social Santé sexuelle à Santé publique France.

Dans les 7 bonnes raisons de garder un préservatif sur soi, le visuel « parce que ça t’évitera d’annoncer à l’infirmière/le médecin que tu as eu un rapport non protégé » ne passe pas du tout. Les internautes reprochent à la campagne de culpabiliser les patients qui auraient eu un rapport sexuel non protégé. Les militants des associations de lutte contre le VIH dénoncent un visuel « hideux » et « stupide », qui renforcerait la peur d’être jugé par les professionnels de santé.

Adopter le point de vue des adolescents

Santé publique France s’est défendue au micro de France Info, en parlant d’une « campagne de promotion du préservatif qui utilise l’humour et les codes des réseaux sociaux des adolescents ». Les plus jeunes auraient du mal à évoquer la sexualité avec les adultes « y compris les professionnels de santé aussi bienveillants et accueillants soient-ils », argumente Nathalie Lydié, responsable de l’unité Santé sexuelle de l’agence. « La campagne le point de vue des adolescents », ajoute-t-elle.

La campagne n’avait suscité aucune réaction négative « de la part de son public cible, les 12-18 ans » depuis trois semaines sur Instagram et Snapchat , assure Santé Publique France. L’agence s’est toutefois déclarée « sensible à la question de la représentation des rôles de genre ». Elle a promis de « revoir la formulation de la carte n°3 » qui mentionne donne le rôle de l’infirmière à la femme en opposition au rôle du médecin pour l’homme.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé