MENU

Les prix des médicaments vendus dans l’Hexagone figurent parmi les plus compétitifs d’Europe. Dans une interview accordée à Capital le 9 août dernier, l’économiste et professeur à l’université Paris-Dauphine Claude Le Pen analyse les raisons de ce succès français. Notre pays négocie avec succès grâce à un important volume de commandes.

Des tarifs très encadrés

La consommation de médicaments baisse d’environ 1% par an dans l’Hexagone. Les Français figurent cependant encore parmi les plus gros consommateurs de médicaments en Europe. En 2016, l’assurance-maladie a remboursé l’équivalent de 18 milliards d’euros de médicaments délivrés en pharmacie. Le prix de ces traitements ne dépend pas que des laboratoires pharmaceutiques. Le volume des commandes permet d’instaurer une tarification dégressive.

Les laboratoires ne peuvent pas augmenter à leur convenance le prix des médicaments que la Sécurité sociale rembourse. Dans un souci d’économies, l’assurance maladie instaure des « clauses de sauvegarde ». Elles permettent de réguler le taux de croissance des dépenses de médicaments remboursables. Cette année, le taux de croissance autorisé reste très restrictif. L’assurance maladie l’a fixé à 0% pour les officines et +3% pour l’hôpital.

Vers une hausse des prix ?

Claude Le Pen estime que le prix des médicaments pourrait connaître une hausse dans les années à venir. Il faut y voir une conséquence de la multiplication des traitements en oncologie, un domaine où la recherche se révèle particulièrement dynamique. En cas d’échec thérapeutique, certains patients atteints de cancers peuvent avoir recours à des traitements novateurs mais coûteux. Ces médicaments coûteux ne concernent heureusement qu’une minorité de patients.

Le marché du médicament propose déjà des alternatives pour rendre l’innovation médicale plus accessible. Dans le domaine de la biotechnologie, c’est le cas des traitements « biosimilaires ». Ces médicaments fonctionnent comme des génériques pour des produits biotech coûteux. La vente en officine permet de garder le contrôle des prix. Les pharmaciens seront d’ailleurs bientôt payés en honoraires, « un système déconnecté du prix du médicament ».

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé