MENU

Il faut en moyenne un an pour qu’un couple parvienne à faire un enfant. Malheureusement, 15% de ces couples n’y parviennent pas. Un bilan d’infertilité est alors proposé, tant à l’homme qu’à la femme. Dans 40% des cas, c’est la fertilité de l’homme qui est en cause dans cet échec.

Le spermogramme permet de mesurer des éléments majeurs tels que le volume du sperme ou le nombre de spermatozoïdes. Dans le cas d’une azoospermie, impossible pour l’homme de procréer. Les problèmes liés au sperme peuvent résulter d’une obstruction, d’un problème endocrinien ou d’une anomalie chromosomique. Dans ce dernier cas, c’est le syndrome de Klinefelter qui est en cause. Or, pendant longtemps, les professionnels pensaient que ce problème ne pouvait être résolu.

Pourtant, des chercheurs affirment qu’aujourd’hui il est possible pour les patients de devenir pères, encore faut-il prélever les rares spermatozoïdes le plus tôt possible, avant 30 ans de préférence. En pratiquant une fécondation in vitro par ICSI, une centaine d’enfants ont ainsi pu voir le jour.

Les chercheurs ont également constaté que les hommes souffrant d’un cancer pouvaient devenir stériles en raison des lourds traitements subis. C’est pourquoi il est plus que conseillé d’anticiper cette situation en faisant appel à la cryopréservation de sperme.

Enfin, autre cause de la fertilité masculine : un problème de testicules restés dans l’abdomen. Si cela est repéré avant 2 ans, une intervention est possible. Dans le cas contraire, le risque est d’altérer ces testicules et de limiter les chances d’être fertile.

Sources : lefigaro

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé