MENU

Airparif, une association de surveillance de l’air en Île-de-France, affirme que les deux tiers des particules fines engendrées par le trafic routier sont dues au diesel. Et tout ceci impacte de manière très négative nos poumons. A ce titre, dès 2012, l’OMS avait classé le diesel dans la catégorie des cancérogènes. Mais en plus de développer des cancers, les particules fines qui s’introduisent dans nos poumons et notre sang sont la cause de nombreux problèmes respiratoires (bronchite chronique, asthme, etc.).

Dans une ville majeure à l’image de Paris où le trafic est toujours plus dense, l’espérance de vie est réduite de 6 mois, l’impact du diesel est donc majeur sur notre santé. C’est d’ailleurs pourquoi on teste des journées sans voitures pour réaliser l’impact des particules fines ou que l’on réduit la vitesse autour de certaines grandes villes. En outre, au-delà des maladies respiratoires, on constate que le diesel peut également entraîner des maladies cardiovasculaires à l’image des infarctus et des AVC. Ceci a pu être vérifié lors de pics de pollution selon un physiologiste respiratoire membre de la Fondation du Souffle. Récemment, des chercheurs ont même pu constater l’impact des particules fines sur le foie et l’élimination des déchets toxiques.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé