MENU

Commençons par une précision utile concernant la notion de « viande rouge ». Pour l’OMS, il ne s’agit pas que du bœuf mais de toutes les viandes issues des tissus musculaires de mammifères tels que le bœuf donc mais aussi le veau, le mouton, le porc, l’agneau et la chèvre.

Les résultats de l’étude révèlent que le groupe qui consommait le plus de viande présentait 40 % de risque en plus d’être touché par une maladie des reins que le groupe qui en consommait le moins. En parallèle, les chercheurs de l’université de Singapour ont constaté que les personnes qui avaient remplacé la viande rouge par d’autres protéines affichaient un risque d’insuffisance rénale inférieur de 62 % par rapport aux consommateurs d’entrecôtes et de côtelettes.

Sans qu’il soit question de bannir la viande rouge de nos assiettes, cette étude incite cependant à la modération. En effet, s’ils démontrent la corrélation entre certaines pathologies et la quantité de viande consommée, ces travaux ne permettent pas de déterminer un niveau de sécurité.

Une chose est sure cependant, la volaille, les fruits de mer et le poisson ne présentent aucun risque. Du moins pour l’instant.

Source : metronews.fr

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé