MENU

Simplifier un système jugé trop « complexe » et « renforcer la prévention des risques professionnels ». Tel est l’objectif du rapport sur la santé au travail qui sera remis au gouvernement la semaine prochaine. Pour y parvenir, les auteurs du document recommandent de réunir tous les acteurs de la santé au travail au sein d’un organisme national et de créer un « guichet unique » par région pour accompagner les entreprises.

La prise en charge des maladies chroniques parmi les priorités

« Pour assurer aux entreprises et à leurs salariés un meilleur service et une plus grande visibilité de l’action des acteurs de la santé au travail, un rassemblement au sein d’une entité unique de prévention est nécessaire », plaide la députée LREM Charlotte Lecoq dans ce rapport publié en avant-première par le magazine spécialisé Santé & travail.

Le rapport pointe des axes prioritaires comme la prévention de la désinsertion des personnes ou la prise en charge des personnes atteintes de maladies chroniques ou d’affections de longue durée.

Une structure baptisée « France Santé travail »

La structure unique serait baptisée « France Santé travail » et prendrait la forme d’un organisme public sous la tutelle des ministères du Travail et de la Santé.

Il réunirait l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail et l’Organisme dédié à la prévention dans le bâtiment et les travaux publics, et serait chargé de décliner les orientations du Plan Santé Travail et de coordonner les structures régionales.

Un guichet unique dans chaque région

Car au niveau inférieur, la mission plaide pour la « mise en place d’un guichet unique » par région pour accompagner les entreprises dans tout ce qui touche à ce secteur. Même idée côté financement : la mission prône pour une « cotisation unique Santé travail », directement recouvrée par les Urssaf.

Ces préconisations devraient nourrir la concertation qui va s’engager à la rentrée avec les partenaires sociaux. Selon des chiffres de l’Assurance maladie, environ 626 000 accidents du travail et 49 000 maladies professionnelles ont été reconnus en 2016. Quelque 58 millions de journées travaillées ont été « perdues ».

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé