MENU

En 2018, le déficit de de la Sécurité sociale devrait atteindre 3 milliards d’euros contre 4,4 milliards d’euros cette année. Pour réduire les dépenses de santé, « il y a une marge de manœuvre énorme sans toucher à l’égalité des chances » a assuré Agnès Buzyn, ministre de la Santé, ce dimanche dans le JDD.

Favoriser les hospitalisations courtes

La ministre a détaillé les mesures qu’elle envisageait. « 30 % des dépenses de l’Assurance maladie ne sont pas pertinentes » a-t-elle affirmé. La hausse mécanique des dépenses de santé atteindra 1,7 milliard d’euros l’année prochaine. Cette augmentation inévitable reflète le vieillissement de la population et le prix de l’innovation médicale. Pour maintenir les dépenses de santé à un seuil supportable, Agnès Buzyn vise l’hôpital.

Au programme, plus d’hospitalisation courtes. « Nous allons favoriser l’ambulatoire. En chirurgie, par exemple, l’objectif est qu’en 2022 sept patients sur dix qui entrent à l’hôpital le matin en sortent le soir, contre cinq aujourd’hui » détaille Agnès Buzyn. « Nous allons fermer les lits qui ne servent à rien ou les réorienter vers de nouveaux besoins. Nous voulons lutter contre les opérations inutiles ou les actes réalisés deux fois » a-t-elle ajouté.

1 milliard d’euros d’économies

Agnès Buzyn prend l’exemple de la chirurgie du rétrécissement de l’estomac chez les obèses. Cette opération s’avère très courante dans certains départements, alors qu’il existe des alternatives. La ministre prévoit des modes de tarification centrés sur la pertinence des soins. « Les établissements se verront octroyer un bonus, un intéressement dès lors qu’ils répondront aux objectifs de qualité, de pertinence et d’efficience des soins » détaille-t-elle.

La ministre propose également aux établissements de santé de mutualiser certaines dépenses. Les achats groupés de médicaments permettraient d’économiser 1 milliard d’euros. « L’hôpital doit se recentrer sur l’excellence et la haute technicité » déclare l’hématologue. En ce qui concerne les autres réformes voulues par le Président de la République, Agnès Buzyn s’engage à appliquer le tiers payant chez les médecins de ville et le remboursement à 100 % des lunettes, prothèses auditives et dentaires.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé