MENU

Un reste à charge zéro en optique, dentaire et audioprothèses pour 2022 ? Chaque année, le reste à charge en France se chiffre à 4,4 milliards d’euros. Sécurité sociale, mutuelles et gouvernement veulent aboutir d’ici le printemps prochain à un premier accord sur un « panier de soins » intégralement remboursé pour l’assuré, rapporte Les Echos ce jeudi.

Une baisse des taxes pour les « bons élèves »

La négociation s’annonce difficile. Le Président de la République souhaite que les complémentaires santé fassent un effort. Ces organismes assurent le financement principal des soins en optique, soins dentaires et prothèses auditives. En échange, la Mutualité française demande une baisse de la TVA sur les lunettes de 20% à 5,5%. Elle réclame aussi une diminution de la taxe de solidarité additionnelle sur les contrats d’assurance-maladie (TSA) pour les « bons élèves ».

Enfin, la Mutualité française souhaite plus de liberté pour contractualiser avec les professionnels de santé. Pour rappel, cette instance regroupe la majorité des mutuelles du pays. Dans le détail, les assurés supportent encore un reste à charge moyen important pour les prothèses auditives (57%). En revanche, les prothèses dentaires (35%) et les lunettes (24%) leurs coûtent beaucoup moins cher. Ce sont les complémentaires santé qui mettent la main à la poche.

Quand les assurés renoncent à se soigner

En l’espace de 14 ans, la part de remboursement des complémentaires a grimpé de 15 à 26 milliards d’euros. Pourtant, cette implication reste encore insuffisante pour garantir l’égalité de l’accès aux soins. Les assurés renoncent toujours à engager des soins pour motifs financiers. 57% des Français ont ainsi déjà renoncé à leurs prothèses auditives jugées trop onéreuses. Ce chiffre tombe à 27% en soins dentaires et à 4% en optique.

Face à cette situation, les complémentaires demandent à la sécurité sociale de s’engager davantage. « Nous serions favorables à ce que l’assurance-maladie obligatoire augmente ses remboursements » explique Thierry Beaudet, Président de la Mutualité française. A côté du reste à charge zéro, le responsable souhaite également ménager des espaces de liberté sans pour autant aboutir à l’instauration d’une surcomplémentaire.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé