MENU

Le gouvernement a présenté lundi sa feuille de route pour développer l’économie circulaire. Parmi les pistes envisagées, figurait une taxe sur le ramassage des mégots. Brune Poirson, secrétaire d’État à la transition écologique, a évoqué cette éventualité ce mardi 24 avril sur BFMTV et RMC.

2 milliards de mégots jetés par an à Paris

La secrétaire d’État a indiqué que cette taxe pourrait être « répercutée sur le prix du paquet de cigarettes ». Dans cette hypothèse, le dispositif pèserait sur les fumeurs. « Les mégots jetés par les fumeurs dans la rue coûtent cher, car il faut les ramasser », a expliqué Brune Poirson. Rien que pour Paris (Ile-de-France), « ce sont 2 milliards de mégots par an qui sont jetés » a-t-elle ajouté. Cette déclaration a provoqué un sursaut dès le lendemain chez les cigarettiers.

Les producteurs de tabac sont immédiatement montés au créneau, rapporte Capital. Dans un communiqué publié ce mercredi 25 avril, Philip Morris France a exprimé sa « surprise » face à « une nouvelle taxe sur les prix et en définitive sur tous les consommateurs adultes ». Le cigarettier a estimé cette taxe malvenue « quelques semaines après des augmentations massives » du prix du tabac. Philip Morris France invite plutôt à « faire évoluer les comportements des consommateurs ».

S’en tenir au principe du « pollueur payeur »

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics, a démenti ce mercredi sur France Info la mise en place de la « taxe mégot ». Il n’y aura de nouvel impôt « ni pour les consommateurs, ni en répercussion sur le prix du tabac ». Avec le ministère de l’Ecologie, le gouvernement veut « travailler sur la filière, avec un principe pollueur-payeur ». « Ce ne sont pas les Français qui vont payer une taxe sur les mégots », a promis Gérald Darmanin.

Sur Public Sénat ce mercredi, Brune Poirson a également désavoué le principe d’une taxe, préférant parler de contribution. « Il y a des éco-contributions sur tous les objets du quotidien », a rappelé la secrétaire d’État. « Sauf qu’aujourd’hui il n’y a pas d’éco-contribution qui pèsent sur les fabricants de cigarettes », a-t-elle regretté. Le gouvernement compte négocier avec les fabricants concernant cette éco-contribution, « pour qu’ils participent à la lutte contre la pollution ».

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé