MENU

La technologie s’invite sur les feuilles de soins. La télémédecine va s’ajouter à la liste des actes remboursés par la Sécurité sociale. Les négociations ont débuté ce jeudi entre les 5 syndicats représentatifs des médecins libéraux (CSMF, FMF, SML, MG France, Le Bloc) et la Caisse nationale d’Assurance-maladie des travailleurs salariés (CNAMTS).

260 000 actes de télémédecine en 2015

Par télémédecine, comprenez tous les actes médicaux réalisés à distance (webcam, courriel, etc). Reste à fixer les modalités pratiques, les tarifs des téléconsultations (examens médical par visioconférence) et de la télé-expertise (une demande d’avis entre praticiens). La télésurveillance des maladies chroniques n’est pas concernée. Ces orientations figuraient déjà dans le premier budget de la Sécurité sociale du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Acter le remboursement des téléconsultations devrait permettre de lutter contre les déserts médicaux. Le gouvernement prévoit 500 000 actes de télémédecine en 2019. Ce nombre devrait grimper à 1,3 million en 2021. Ces prévisions restent ambitieuses à en croire la Cour des comptes, qui a recensé moins de 260 000 actes de télémédecine en 2015. En septembre dernier, l’institution déplorait des « résultats très modestes » depuis 1989.

25 euros pour « un avis ponctuel et court »

Pour s’améliorer, le gouvernement compte sur les médecins libéraux. Leurs syndicats ne s’y opposent pas, mais réclament déjà  une « rémunération réellement incitative pour les actes ». Les médecins demandent notamment un « forfait pour financer les équipements » technologiques, une formation « offerte » pour apprendre à s’en servir, et une tarification à 25 euros pour « un avis ponctuel et court ». Ce prix correspond au montant d’une consultation de base.

Dans le même ordre d’idée, les syndicats demandent aussi une prise en compte du « téléconseil », c’est-à-dire des « coups de fil » quotidiens de leurs patients. « Une téléconsultation a vocation à être rémunérée comme une consultation classique » affirme Nicolas Revel, directeur de l’Assurance maladie. Pour lui, la télémédecine « doit s’inscrire dans un parcours coordonné ». Ces nouveaux remboursements devraient entrer en vigueur entre l’été prochain et la fin de l’année 2018.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les mutuelles santé