MENU

Ce projet de décret présenté dans le prolongement de la loi santé votée en janvier tend à interdire la vente ou la distribution même gratuite d’articles faisant la promotion de l’alcool, ou vantant sa consommation. L’article 12 de la loi du 26 janvier 2016 interdit déjà ces pratiques en France, mais le ministère de la Santé voudrait aller plus loin avec une portée européenne.

La vente comme la distribution gratuite de vêtements, objets divers et gadgets de tous types incitant à la consommation excessive d’alcool a beau être interdite, son application risque de se révéler difficile. À moins de demander à l’acheteur de prouver qu’il est majeur par l’envoi d’une copie de sa carte d’identité, les responsables de plateformes de e-commerce n’ont aucun moyen de vérifier l’âge du client. Or, c’est bien plus sur le Net qu’en magasin que sont achetés ces articles.

On imagine tout aussi mal une vendeuse demandant à son client de produire un document attestant qu’il a plus de 18 ans pour acheter un vêtement ou une coque de smartphone. Si la finalité d’une telle mesure est louable en voulant combattre l’image festive de l’alcool véhiculé par certains objets ou vêtements, le chemin emprunté risque fort d’être chaotique.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé