MENU

Les médecins homéopathes montent au créneau. Leur organisation professionnelle a saisi ce vendredi l’Ordre des médecins au sujet d’une tribune anti « médecines alternatives » datée de mars dernier. Dans ce texte, un collectif de 124 médecins mettait notamment en cause l’homéopathie.

Une question de déontologie

L’homéopathie serait pratiquée « par des charlatans en tout genre qui recherchent la caution morale du titre de médecin pour faire la promotion de fausses thérapies à l’efficacité illusoire », d’après les auteurs de la tribune. « Nous avons déposé des plaintes pour non-confraternité, non-respect du code de déontologie, étant donné qu’ils ne veulent plus reconnaître notre titre de médecins », a déclaré Charles Bentz, président du Syndicat national des médecins homéopathes français.

D’après le responsable, la virulence des termes justifiait de saisir les instances disciplinaires. « Les propos de nos confrères sont tout à fait clairs, tout comme le code de déontologie est clair. Je ne vois pas où il peut y avoir une conciliation », a-t-il précisé. Chaque plainte a été déposée devant le conseil départemental de l’Ordre où exercent les médecins visés. Ces derniers restent sur leurs positions. Sur Twitter, leurs soutiens se manifestent avec le mot-dièse #soutien124.

Evaluer l’homéopathie ?

Pour rappel, l’homéopathie consiste à administrer au patient des substances en quantité infinitésimale. Tous les médecins sont habilités à en prescrire. Près de 5 000 d’entre eux revendiquent la spécialité d’homéopathe, même si cette dernière n’est pas reconnue par l’Ordre des médecins. « Médecin homéopathe, ça n’existe pas », assurait son vice-président, Jacques Lucas, en juin dernier. La mention « homéopathie » reste cependant autorisée sur la plaque d’un médecin.

La Sécurité sociale rembourse certains traitements homéopathiques, malgré l’absence de preuves scientifiques de leur efficacité. Agnès Buzyn, ministre de la santé, avait évoqué en mai dernier la possibilité d’évaluer cette pratique« Peut-être simplement l’homéopathie pourrait-elle rentrer dans le droit commun (…) Si elle est inutile, elle arrêtera » d’être remboursée, avait-elle déclaré. L’Ordre des médecins devrait toutefois se prononcer sur la forme, et non sur le fonds.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé