La première station de télémédecine portative entre dans le monde de la santé connectée. VisioCheck a été présentée au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas (Etats-Unis), qui s’est achevé ce dimanche.

300 grammes de technologie

L’objet connecté a été mis au point par Bewell, une division de la société française Visiomed créée en 2007. « VisioCheck BW-X07HD » pèse moins de 300 grammes mais intègre des dispositifs médicaux capables « de faire des contrôles de routine » ou « un premier diagnostic à distance »,  précise Eric Sebban, PDG de Visiomed. Le dispositif comporte un tensiomètre brassard, un thermomètre sans contact, un électrocardiogramme, un oxymètre de pouls et un lecteur de glycémie, rapporte le site Boursier.

VisioCheck dispose, en outre, d’un écran et d’une caméra qui permettent de se connecter pour une visioconférence. Pour le PDG, cité par Le Figaro, cette nouvelle création permettra de « lutter contre la désertification médicale ». Premiers visés : les acteurs locaux comme les mairies de petits villages sans cabinet médical.

Coût : 2.500 euros hors taxes

Côté professionnels, outre les médecins, Visiomed espère également équiper les services d’urgence, qui auraient ainsi un dispositif complet à leur disposition. Les prochaines versions de l’appareil devraient comporter d’autres instruments de mesures, type spiromètre, stéthoscope électronique ou encore mini-laboratoire d’analyse biologique.

L’appareil coûte 2.500 euros hors taxes à l’achat, sans compter l’accès mensuel aux services proposés. Cet abonnement varie de 49 à 79 euros HT. Il est aussi proposé en location, entre 199 et 249 euros HT par mois, selon votre usage de l’appareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *