MENU

Les paraplégiques et les myopathes pourront-ils bientôt remarcher ? Peut-être grâce à l’exosquelette autonome que développe Wandercraft. Cette startup française se trouve à Paris (Ile-de-France) depuis sa création en 2012. La société a annoncé ce jeudi qu’elle venait de lever 15 millions d’euros pour financer son projet, rapporte Les Echos.

6 moteurs par jambe pour les articulations

Le prototype d’exosquelette a été baptisé Atalante. Chacune de ses jambes possède 6 moteurs, un par articulation. « Il y a une quinzaine de jours, nous avons terminé notre première étude clinique sur 10 personnes en fauteuil roulant, que nous avons réussi à faire marcher de manière dynamique et sans assistance, en seulement un à deux jours. C’est une première mondiale » explique Matthieu Masselin, directeur général et cofondateur de Wandercraft.

Le dispositif permet aux handicapés de réaliser des mouvements précis au millimètre près. Le « robot » imite les mouvements du corps humain, en interprétant l’intention de l’utilisateur en fonction de l’inclinaison de son buste. L’exosquelette comporte aussi des mousses de protection, destinées à maintenir son hôte avec précision et délicatesse. Objectif, éviter que l’utilisateur n’attrape des escarres. Ce type de lésions apparaît sur la peau en cas de pression prolongée.

Alléger un dispositif de 50 kilos

« Il y a encore du travail, mais les plus gros obstacles technologiques sont levés. On travaille en priorité sur la sécurité en cas de chute, sur le repérage des obstacles pour les franchir, en installant sur l’exosquelette plusieurs caméras dotées d’une vision 3D » précise Jean-Louis Constanza, manager de l’équipe. Wandercraft aimerait bien réduire le poids de sa prothèse, qui pèse environ 50 kilos. Ce serait possible en jouant sur son design, en allégeant les matériaux et en miniaturisant ses moteurs.

Les 15 millions d’euros récoltés permettront d’améliorer le modèle, mais aussi d’obtenir les certifications nécessaires à sa commercialisation dans les centres de rééducation. Atalante doit encore recevoir le marquage CE, obligatoire en Europe en 2018… avant d’entrer sur le marché aux États-Unis en 2019. Ce dispositif devrait coûter environ plusieurs dizaines de milliers d’euros. Prochaine étape, adapter Atalante aux patients en perte d’autonomie comme les personnes âgées.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé