MENU

Maladie de Parkinson : vos droits aux remboursements de l’Assurance Maladie

Mal chronique classé Affection Longue Durée (ALD), la maladie de Parkinson est prise en charge à 100 % pour les soins et traitements (liés à la maladie).

Une demande de couverture à 100 % au titre de l’ALD est établie par le médecin traitant auprès la Caisse d’Assurance Maladie. De cet accord préalable au titre de la maladie de Parkinson naissent vos droits à l’indemnisation d’actes tels que la kinésithérapie, les soins infirmiers à domicile, l’orthophonie…

Sont exonérés du ticket modérateur, donc remboursés à 100 % par la Sécurité sociale, les soins liés à la maladie de Parkinson tels que : les consultations, les médicaments, les examens, les dispositifs médicaux, les soins annexes, les cures thermales et les frais de transport liés à la maladie de Parkinson.

Ne sont pas remboursés : les dépassements d’honoraires, le forfait hospitalier pour plus d’une journée, les protections pour incontinence, quelques dispositifs médicaux et des techniques médicales comme l’ergothérapie. Pour pallier ces surcoûts, la maladie de Parkinson ouvre droit à certaines aides financières.

Maladie de Parkinson et reconnaissance du handicap

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent bénéficier d’indemnités journalières pendant une durée de 3 ans.

Lorsqu’il n’est plus possible de prétendre à des congés maladie, il faut envisager la mise en invalidité pour les salariés du privé ou le congé de longue maladie pour les fonctionnaires.

La mise en invalidité concerne les personnes avant l’âge de la retraite ayant perdu les 2/3 de leur capacité de travail. Elle entraîne le versement d’une pension calculée sur le salaire annuel moyen (SAM) des 10 meilleures années de rémunération. Trois catégories se présentent comme suit :

  • la personne peut encore travailler, la pension est de 30 % du SAM,
  • la personne ne peut plus travailler, la pension est de 50 % du SAM,
  • la personne ne peut plus travailler et doit être assistée au titre de la maladie de Parkinson par une aide à domicile, la pension est de 50 % du SAM auquel s’ajoute un forfait aide à domicile.

Les aides de l’Etat aux malades

Au-delà de la pension d’invalidité, la maladie de Parkinson ouvre droit à certaines aides financières comme :

  • l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH), ouverte aux personnes reconnues handicapées à 80 % (sous condition de ressources),
  • l’Allocation Supplémentaire d’Invalidité (ASI), versée aux personnes atteintes d’une invalidité générale réduisant la capacité de travail des 2/3 (sous condition de ressources),
  • l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), réservée aux personnes de plus de 60 ans,
  • des aides ponctuelles pour l’aménagement du logement.

Outre l’exonération de CSG et de CRDS ou de redevance télévisuelle, un ensemble d’avantages fiscaux liés à la maladie de Parkinson ont aussi été prévus.

Impôts et maladie de Parkinson

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson bénéficient d’une demi-part supplémentaire pour l’impôt sur le revenu.

La maladie de Parkinson ouvre droit au dégrèvement total ou à l’exonération de la taxe d’habitation.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé