MENU

Cas numéro 1 : votre stage est rémunéré

Si votre stage est d’une durée de deux mois (consécutifs) ou supérieure, vous serez obligatoirement rémunéré et aurez ainsi le droit à une prise en charge de vos frais médicaux comme un salarié classique. En cas de maladie ou de grossesse, vous serez donc couvert par la Sécurité sociale.

L’arrêt maladie durant le stage rémunéré est pris en charge à compter de votre première journée de stage. Tout comme les congés maternité, paternité ou d’adoption.

Que le stage soit obligatoire ou non, les stagiaires bénéficient d’une protection contre le risque d’accidents du travail et de maladies professionnelles. En pratique, la déclaration d’accident de travail du stagiaire en formation professionnelle incombe à l’organisme d’accueil dans lequel est effectué le stage.

Pour bénéficier du versement des indemnités journalières, vous devrez faire parvenir à la caisse d’Assurance Maladie une copie de votre convention de stage, votre arrêt de travail ou certificat médical, votre attestation de mutuelle étudiante, une copie recto-verso de votre pièce d’identité, un relevé d’identité bancaire.

Vous aurez également droit aux prestations d’assurance invalidité et décès si vous êtes éligibles à leurs conditions d’obtention. Il s’agit des mêmes que pour tous les salariés : quota d’heures, cotisations versées, etc.

La possibilité de congés et l’autorisation d’absence pendant un stage de plus de deux mois doivent être mentionnées dans la convention de stage. L’entreprise n’a en revanche pas l’obligation de rémunérer les jours de congés pris par le stagiaire.

Cas numéro 2 : votre stage n’est pas rémunéré

Si la durée de votre stage est inférieure à deux mois, votre entreprise n’est pas tenue de vous rémunérer. Votre prise en charge varie donc légèrement.

Si votre stage, même court, implique une augmentation de risque (travail sur des chaines de montage ou sur les chantiers par exemple), il peut être utile de vous renseigner sur votre protection sociale en tant que stagiaire en formation professionnelle auprès de l’Assurance Maladie en cas d’accident.

Concernant votre indemnisation par la Sécurité sociale en cas de stage court : vous serez tout de même remboursé pour vos frais médicaux en cas de maladie ou de grossesse. Vous serez également couvert en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle.

En cas d’arrêt maladie durant le stage non rémunéré, vous ne percevrez aucun remboursement (indemnités journalières). Il en va de même pour les congés maternité/paternité. Vous ne pourrez pas non plus bénéficier des prestations d’assurance invalidité et décès.

De manière générale, comme tous les étudiants vous avez tout intérêt à souscrire une assurance santé étudiante pour vous garantir une bonne couverture de vos frais médicaux. Pour ce faire, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur d’assurance. Simple et gratuit, il prendra en compte votre situation et vous permettra ainsi de profiter d’une prise en charge adaptée à vos besoins et à votre budget.

Le conseil d'Hervé !
Lors d’un stage, l’arrêt maladie ne donne pas lieu à rattrapage. Sa gratification peut cependant être réduite proportionnellement à la durée de l’absence.
Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé