MENU

La complémentaire santé obligatoire en bref

Cette mutuelle rembourse la part des frais de santé que l’assurance maladie ne prend pas en charge. Depuis 2016, dans le cadre de l’ANI (Accord National Interprofessionnel), toutes les entreprises doivent proposer une complémentaire santé obligatoire à leurs salariés pour leur permettre de faire face aux coûts liés à une maladie, un accouchement ou à la pose d’un implant médical. L’employeur paie 50% du coût d’adhésion à ce régime.

L’assuré ne peut pas choisir une autre complémentaire santé

Dès lors que l’employeur opte pour une complémentaire santé obligatoire, tous les salariés de l’entreprise doivent y souscrire. À quelques exceptions près : les employés en CDD peuvent refuser d’adhérer à cette complémentaire obligatoire, tout comme les salariés qui possèdent déjà une autre protection. Enfin, ceux qui ont de modestes revenus et bénéficient de la couverture maladie universelle (CMU) ne sont pas contraints de souscrire la complémentaire santé imposée par l’employeur. Si vous êtes dans l’une de ces situations, adressez une demande de refus à votre employeur dans les jours suivants votre embauche ou lors de la mise en place de la complémentaire santé.

La complémentaire santé obligatoire ne s’adapte pas à vos besoins réels

Les garanties offertes par la mutuelle obligatoire sont négociées pour l’ensemble des salariés. Ces derniers ne peuvent donc personnaliser leur couverture en fonction de leurs besoins. De plus, comme l’employeur prend en charge 50% des frais liés à cette complémentaire santé, il cherchera probablement à maîtriser les coûts en réduisant l’étendue de la prise en charge. Pour améliorer leur couverture santé, les salariés peuvent dans certains cas bénéficier d’options supplémentaires, à condition d’en assumer les frais.

L’assuré ne peut pas opter pour la mutuelle de son conjoint

La complémentaire santé de votre conjoint peut être plus avantageuse. Mais si cette mutuelle est obligatoire pour lui en tant que salarié, elle est facultative pour vous. Vous n’aurez donc pas d’autre choix que d’adhérer à la complémentaire santé obligatoire de votre employeur. Si vous avez des enfants, vous pouvez choisir de leur faire bénéficier de la complémentaire qui offre le plus de garanties.

Les remboursements sont très encadrés

Les mutuelles obligatoires ne prennent en charge qu’une part minimale de soins. Si elles couvrent les dépenses de santé à la charge du salarié (consultations médicales, forfait journalier hospitalier), ces complémentaires santé obligatoires prévoient des plafonds de remboursement très stricts pour les prestations dentaires ou optiques. Une mesure préjudiciable pour les salariés, contraints d’assumer une part importante de leurs frais de santé.

Le salarié doit respecter le parcours de soin

La complémentaire santé obligatoire ne rembourse aucune dépense engagée en dehors du parcours de soin habituel. Autrement dit, si vous souhaitez consulter un spécialiste, vous devez d’abord vous faire examiner par votre médecin traitant.

Comment améliorer votre protection santé complémentaire ?

Votre complémentaire santé obligatoire ne vous offre pas une couverture suffisante ? Optez pour un contrat d’assurance santé individuel. Cette sur-complémentaire vous permet d’obtenir des remboursements supplémentaires et d’améliorer ainsi la prise en charge de soins de santé précis comme les frais dentaires, optiques, d’hospitalisation, de maternité et de congé parental, etc.

Le conseil d'Hervé !
Avant de souscrire une sur-complémentaire santé, comparez les offres proposées par plusieurs mutuelles afin de choisir celle qui sera la plus adaptée à vos besoins. Pour cela, utilisez notre comparateur de mutuelles santé pour évaluer vos besoins et obtenir une sur-complémentaire aux meilleurs tarifs.
Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé