MENU

L’Assurance Maladie : quelle aide pour arrêter de fumer ?

Ces vingt dernières années, chaque personne souhaitant arrêter de fumer pouvait bénéficier d’un remboursement forfaitaire de 150€ par année civile et par bénéficiaire. Depuis le 1er janvier 2019, la donne a changé : l’Assurance Maladie rembourse les substituts nicotiniques à hauteur de 65 %. Fini le plafonnement donc ! Et mieux encore : les 35 % restants peuvent être remboursés par votre mutuelle santé qui prend en charge le ticket modérateur. En clair : inutile d’avancer le moindre euro chez le pharmacien.

Quels substituts remboursés pour arrêter de fumer ?

Presque tous ! Proposés en patchs à diffusion lente ou sous forme orale à diffusion rapide (gommes, comprimés, pastilles), les substituts nicotiniques sont des médicaments contenant une dose de nicotine plus ou moins élevée. Ils permettent de soulager les symptômes générés par le manque.

Quels substituts nicotiniques sont remboursés par la Sécurité Sociale ?

Comme pour tout médicament, les substituts nicotiniques doivent faire l’objet d’une prescription médicale, mais attention, tous ne sont pas remboursés. Si vous souhaitez faire une demande de remboursement auprès de l’Assurance Maladie, précisez-le au praticien que vous consultez. Il vous prescrira ainsi l’un des médicaments figurant sur la liste des substituts nicotiniques pris en charge disponible sur le site internet d’Ameli.

Quels substituts nicotiniques sont remboursés par les complémentaires santé ?

La prise en charge des traitements nicotiniques par les mutuelles diffère d’un organisme à l’autre. Pour certaines complémentaires santé, la lutte contre le tabac est une priorité et elles apportent à leurs assurés un véritable soutien financier et psychologique. Le remboursement des patchs anti-tabac et autres substituts nicotiniques est ainsi directement inclus dans certains contrats santé. Dans d’autres organismes, il est nécessaire de souscrire des garanties supplémentaires pour couvrir ses dépenses anti-tabac (substituts nicotiniques, mais aussi consultation chez un tabacologue, cure anti-tabac, prise en charge de médecines douces…).

Arrêter de fumer avec les médecines douces  : quel remboursement ?

Les médecines douces peuvent être une réelle aide pour arrêter de fumer. L’acupuncture, l’homéopathie, l’hypnose, la sophrologie ou encore la réflexologie ont déjà fait leurs preuves. Mais les deux seules à êtres remboursées par l’Assurance Maladie sur la base des tarifs conventionnels sont l’acupuncture et l’homéopathie. Condition sine qua non : que la séance soit pratiquée par un médecin. Certaines mutuelles indemnisent également les médecines douces, souvent dans le cadre d’un forfait annuel. Pour connaître le montant exact du remboursement que vous pouvez espérer, lisez attentivement les conditions générales de votre contrat ou appelez votre assureur.

Le conseil d'Hervé !
Les traitements nicotiniques peuvent être prescrits par de nombreux professionnels de santé : médecins bien sûr mais aussi sages-femmes, infirmiers, chirurgiens-dentistes, masseurs-kinésithérapeutes. Les sages-femmes peuvent également en prescrire à l’entourage proche de la femme enceinte.

Vous êtes fumeur et vous souhaitez arrêter ? Vous avez l’intention de changer de mutuelle ou de souscrire de nouvelles garanties pour vous y aider ?  C’est le moment de comparer les offres  ! Pour gagner du temps et faire votre choix en quelques clics, n’hésitez pas à faire appel à notre comparateur d’assurance santé en ligne :

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé