MENU
Comparateur de mutuelle santé
Indiquez votre profil et vos besoins et trouvez l’assurance complémentaire santé adaptée à vos besoins
Je compare

Les moyens de contraception à usage unique

  • le préservatif (masculin et féminin)

Les préservatifs masculins sont les moyens de contraception les plus utilisés avec la pilule contraceptive. En plus de prévenir une grossesse, ils protègent également contre les maladies sexuellement transmissibles. Ils sont efficaces à 98%, s’ils sont utilisés lors de chaque rapport et tout au long du cycle menstruel sans interruption.

Les préservatifs féminins sont moins utilisés. Ils sont efficaces à 95% s’ils sont bien utilisés. Le taux d’échec grimpe à 21% en cas de mauvaise pause.

  • le diaphragme

Le diaphragme se glisse à l’intérieur du vagin pour empêcher les spermatozoïdes de passer à l’intérieur de l’utérus. Il doit être gardé 8 heures après le rapport sexuel.

Il est conseillé de l’utiliser avec des spermicides. Ce moyen de contraception est assez coûteux. Comptez entre 30 et 40 euros pour le diaphragme et une vingtaine d’euros pour une boîte de spermicides.

Il est efficace à 88%.

  • les spermicides

Ils se présentent sous forme de gel ou d’ovules à insérer dans le vagin. Il est recommandé de les utiliser avec un diaphragme, une cape cervicale ou un préservatif (féminin comme masculin).

Leur efficacité est très aléatoire, le taux d’échec pouvant atteindre 29%.

Après l’utilisation de spermicides, il ne faut pas utiliser de savon pendant 6 à 8 heures.

  • la cape cervicale

Comme le diaphragme, la cape cervicale fait partie des dispositifs « faisant barrière ». Insérée au fond du vagin, elle bloque l’entrée de l’utérus aux spermatozoïdes. Elle est efficace à 91% chez les femmes n’ayant jamais eu d’enfants et à 74% chez celles ayant déjà enfanté.

Elle peut être utilisée plusieurs fois à condition d’être lavée après chaque rapport. Elle coûte 60 euros en moyenne.

  • La contraception d’urgence

La contraception d’urgence ou « pilule du lendemain » doit être prise le plus tôt possible après un rapport à risque. Elle retarde l’ovulation et n’est donc pas efficace si la fécondation est en cours. Il est déconseillé d’utiliser la pilule du lendemain plus de deux fois par cycle.

La contraception d’urgence est gratuite pour les femmes mineures. Si vous êtes majeure, elle sera remboursée à hauteur de 65% si elle est prescrite par votre médecin.

C’est le seul moyen de contraception à court terme remboursé par la Sécurité sociale. Vous pouvez cependant l’acheter sans ordonnance à la pharmacie. Elle coûte entre 7 et 20 euros.

Le stérilet au cuivre peut également servir de contraception d’urgence.

Les moyens de contraception efficaces à long terme

  • La pilule contraceptive

Il existe une cinquantaine de pilules disponibles sur le marché. Elles sont divisées en deux catégories : les combinées et les progestatives. Les premières peuvent tolérer un retard de prise de plusieurs heures quand les secondes doivent obligatoirement être prises à heure fixe.

Les pilules combinées ont été distribuées sur quatre périodes, appelées « générations ». Les pilules première génération ne sont quasiment plus prescrites, celles de troisième et de quatrième génération ne sont plus remboursées par l’Assurance maladie du fait des effets secondaires trop importants et dangereux.

La pilule est efficace à 99,7%.

  • Les dispositifs intra-utérins (DIU)

On distingue le DIU en cuivre du DIU hormonal. Le premier rend les spermatozoïdes inactifs, le second bloque leur passage.

Le DIU en cuivre est adapté aux femmes n’ayant pas eu d’enfants car il existe en deux tailles : « short » et « standard ».

Un stérilet au cuivre coûte une trentaine d’euros. C’est 125 euros pour un stérilet hormonal. Ils se changent tous les trois ans.

  • l’implant

L’implant est un petit bâtonnet en plastique de la taille d’une allumette implantée dans le bras de la patiente. Il contient les mêmes hormones que dans une pilule. Il est efficace à 99,9% et se change tous les trois ans. Il coûte 106,44 euros.

  • les contraceptifs injectables

Des progestatifs de synthèse sont injectés en intramusculaire tous les trois mois. Ils sont efficaces à 99,7%. Chaque dose coûte 3,44€. 

  • l’anneau vaginal

C’est un anneau flexible qui contient une association d’hormones. Il doit être inséré dans le vagin et se change toutes les trois semaines. Il est efficace à 99,71%. Il coûte 16 euros.

  • le patch

Il se colle sur la peau et diffuse des hormones. Le patch doit être changé toutes les semaines. Il s’applique sur le ventre, les épaules ou le bas du dos. Il protège à 99,7 %. Une boîte de trois patchs revient à 15 euros.

Sur tous les moyens au long court cités, seuls l’anneau vaginal et le patch ne sont pas remboursés par l’Assurance maladie. Certaines mutuelles proposent aujourd’hui des forfaits qui permettent d’obtenir des remboursements pour l’achat de ces moyens contraceptifs. Tous les autres le sont à hauteur de 65% de leur prix.

Les moyens de contraceptions irréversibles

  • la stérilisation définitive (masculine et féminine)

Pour les femmes, on parle de ligature des trompes, pour les hommes, il s’agit de vasectomie.

Pour les deux sexes, un délai de réflexion de 4 mois vous sera imposé par votre chirurgien, aucun retour en arrière n’étant possible.

La vasectomie est remboursée à 80% par la Sécurité sociale. C’est 100% pour les femmes.

Les moyens de contraceptions naturels

Les méthodes naturelles visent à identifier le moment de l’ovulation pour éviter une fécondation.

  • L’abstinence périodique : il s’agit de ne pas avoir de rapports sexuels pendant les jours identifiés comme « fertiles ».
  • La prise de température : cette méthode consiste à repérer la hausse de température du corps (+0,4°C pendant l’ovulation) . Il faut donc prendre sa température tous les matins, à la même heure.
  • L’appareillage : c’est tout simplement l’utilisation de tests d’ovulation.
  • Le retrait : c’est une interruption de rapport. Cette méthode a 22% de taux d’échec.

Les méthodes naturelles sont les plus aléatoires et les moins fiables. Elles connaissent des taux d’échecs importants et nécessitent surtout d’avoir des cycles extrêmement réguliers. Ces méthodes ne sont conseillées qu’aux couples souhaitant espacer les grossesses mais ne craignant pas l’arrivée d’un nouvel enfant. 

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé