MENU
Vous devez vous faire opérer ?
Faites-vous bien rembourser. Trouvez la meilleure mutuelle santé pour votre chirurgie mammaire.
Comparer
Partager sur

Une frontière parfois floue entre réparation et confort

Lorsqu’elle est réparatrice, la chirurgie mammaire ouvre droit au remboursement de la « Sécu ». Pratiquée pour redonner son intégrité au corps, elle s’oppose à la chirurgie esthétique dont le principal objectif est d’améliorer la silhouette. Dans ce dernier cas, la chirurgie mammaire ne bénéficie pas du remboursement de la Sécurité sociale.

Certains contextes se situant à la frontière entre les deux types d’intervention, l’Assurance Maladie peut imposer une visite chez un médecin approuvé dans le but de définir le cadre exact de l’acte chirurgical.

Chirurgie mammaire et remboursement « Sécu »

Les cas pris en charge

La prise en charge de l’Assurance Maladie se concentre sur la chirurgie réparatrice, visant à la reconstruction des effets d’une dégradation de l’apparence physique. Le cancer du sein ayant nécessité une ablation est l’exemple type du cas où la chirurgie mammaire donne lieu au remboursement de la Sécurité sociale.

Outre la maladie ou ses effets collatéraux, l’intervention peut aussi viser une malformation de naissance telle que :

  • l’absence totale de glande mammaire,
  • les asymétries mammaires importantes (au moins deux tailles de bonnet d’écart),
  • certains cas rares de malformation.

Concrètement, lorsque la poitrine est inférieure à un bonnet A, l’intervention visant à corriger l’hypotrophie mammaire est prise en charge par la Sécurité sociale.

D’autres opérations de chirurgie mammaire donnent droit au remboursement intégral de la Sécurité sociale, dont l’hypertrophie, sous réserve qu’elle provoque de réelles douleurs et nécessite une ablation de plus de 300 grammes par sein.

Les démarches obligatoires

Le respect de certaines procédures lors d’une intervention de chirurgie mammaire conditionne le remboursement de la Sécurité sociale.

Cela commence avec l’entente préalable : dans certains cas, l’accord du médecin-conseil de la caisse d’Assurance Maladie s’avère nécessaire. Pour constituer le dossier, il faudra être en possession du devis établi par le chirurgien.

Le conseil d'Hervé !
Le lipo-filling mammaire ou augmentation mammaire sans chirurgie peut également être pris en charge par l’Assurance Maladie, dans les cas sévères d’hypoplasie unilatérale ou bilatérale et après demande d’entente préalable.

Hôpital public ou clinique privée : des écarts de remboursement

Pratiquée dans un hôpital public, la chirurgie mammaire ouvre droit au remboursement intégral de la Sécurité sociale.

Au contraire, réalisée dans une clinique privée, la chirurgie mammaire ouvre droit au remboursement partiel de la Sécurité sociale. Cette dernière maintient son indemnisation de base, mais les dépassements d’honoraires restent à la charge de la patiente.

Même lorsque la prise en charge est de 100 %, il est fréquent que des frais annexes, dont les dépassements d’honoraires, ne soient pas couverts.

La complémentaire santé obligatoire pour un salarié et les mutuelles souscrites dans le cadre la loi Madelin peuvent parfois compléter partiellement le remboursement.

Si vous souhaitez souscrire une sur-complémentaire, sachez que cette assurance peut également intervenir pour la partie restant à charge.

Comparez les mutuelles santé pour vos soins en chirurgie mammaire
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparez les mutuelles santé pour vos soins en chirurgie mammaire