MENU

Harcèlement scolaire : définition

Les chiffres du harcèlement scolaire indiquent que 12 % des élèves en primaire et 10 % au collège sont touchés par ce phénomène. Contrairement aux violences physiques, il ne laisse pas de traces visibles. Brimades à répétition, moqueries, menaces, mise à l’écart, insultes constituent l’essentiel de ce harcèlement scolaire, aux conséquences parfois dévastatrices. Dans certains cas, cette violence verbale ou psychologique se poursuit au domicile par l’intermédiaire du smartphone ou des réseaux sociaux.

L’enfant est d’autant plus sensible au harcèlement scolaire qu’il a l’impression de devoir affronter seul ce problème dont il ne connait généralement pas les raisons, pour peu qu’elles existent. Même un enfant qui se livre aisément à ses parents s’abstient le plus souvent de les alerter, par peur de possibles représailles de la part des élèves qui le menacent.

Ce silence rend difficile le dépistage du harcèlement à l’école. Voici quelques signes qui doivent alerter les parents :

  • la simulation de douleurs pour éviter d’aller à l’école,
  • des heures passées devant la télévision qui viennent remplacer les sorties avec les camarades de classe,
  • un carnet de notes étrangement et maladroitement tombé dans l’eau,
  • une trousse remplie de stylos et d’objets cassés ou souillés,
  • la baisse subite et sans raison des résultats scolaires.

Harcèlement scolaire : que faire ?

Le harcèlement scolaire est puni par la loi.

  • Si l’auteur des faits est mineur, il risque 6 mois de prison et 7 500 euros d’amende.
  • S’il est majeur, il risque 1 an de prison et 15 000 euros d’amende.

Quelles que soient les conséquences du harcèlement scolaire subi, la première étape passe par la libération de la parole. Évitez les grandes réunions de famille, qui vont inciter l’enfant à se refermer davantage sur lui-même et se sentir accusé alors qu’il est la victime.

Profitez d’une sortie à deux ou organisez-en une pour instaurer un véritable dialogue et aborder le problème au moment propice. Cette opération de communication doit intervenir le plus tôt possible, dès que certains signes vous laissent supposer que votre enfant subit un harcèlement à l’école.

Si vos soupçons se confirment, les solutions passent par un changement de classe, voire d’établissement scolaire. Avant cet ultime recours, contactez le responsable de l’établissement. Afin de prévenir d’éventuelles représailles suite aux réprimandes ou au renvoi de l’auteur du harcèlement, faites bien comprendre à votre enfant qu’il n’a rien à se reprocher et que vous êtes là pour l’écouter et le protéger.

Le conseil d'Hervé !
Sensibilisez très tôt votre enfant au sujet du harcèlement scolaire et ses conséquences, avec des mots simples et des exemples adaptés à son âge. L’objectif est d’éviter qu’il en devienne la victime, mais aussi qu’il y participe.
Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé