MENU
Comparez les complémentaires santé
Indiquez-nous vos besoinset trouvez la mutuelle santé la plus adaptée !
Comparer
Partager sur

L’arrivée des beaux jours rime pour beaucoup avec irritations, démangeaisons, éternuements… le fameux rhume des foins qui touche aujourd’hui près d’un tiers de la population française (source : Société française d’allergologie). Cette allergie est provoquée par l’inhalation de pollens provenant des arbres, mais aussi de certaines herbes comme l’ambroisie. Les symptômes, assez gênants, peuvent être traités de différentes manières.

Comment traiter le rhume des foins ?

  • Diagnostiquer l’allergie

Il faut tout d’abord identifier la source de l’allergie. Vous avez des symptômes proches de ceux du rhume : éternuements, nez qui pique et coule, difficultés respiratoires, etc. à l’arrivée du printemps ? Vous souffrez peut-être d’une allergie aux pollens qui se manifeste par une rhinite allergique. Pour en être sûr, consultez votre médecin traitant qui pourra déterminer la nature et l’origine de votre allergie. Pour identifier de façon précise l’allergène responsable de vos irritations, il peut également vous prescrire un bilan allergologique à réaliser auprès d’un allergologue.

  • Traiter l’allergie

Un traitement médical s’impose ensuite pour atténuer, ou mieux faire disparaître, les symptômes de l’allergie. Il se traduit généralement par la prise d’un antihistaminique, un médicament qui lutte contre l’histamine, la molécule responsable des réactions allergiques. Votre médecin traitant ou votre allergologue peuvent aussi vous prescrire des corticoïdes. Certains sprays nasaux et collyres anti-inflammatoires aident également à minimiser les symptômes du rhume des foins. Sans oublier l’homéopathie qui peut agir en prévention, quelques mois avant la saison des pollens, ou en traitement d’urgence en cas de crise allergique.

  • La désensibilisation allergique

Pour remédier durablement au problème du rhume des foins, il est possible d’avoir recours à une désensibilisation qui vous rendra tolérant à l’allergène responsable de vos symptômes. Pour cela, un allergologue vous prescrit la prise d’extraits d’allergènes (par injection sous-cutanée ou prise sublinguale) sur une longue période (généralement entre 3 et 5 ans). Le but, à terme, est que vous ne soyez plus sensible à la substance à laquelle vous étiez auparavant allergique.

Quelle prise en charge pour le traitement du rhume des foins ?

Traiter un rhume des foins nécessite parfois plusieurs rendez-vous chez le médecin (généraliste, allergologue) et l’achat de médicaments. Mais est-ce que ces frais de santé sont remboursés ?

  • Le remboursement des consultations

Les consultations classiques chez votre médecin traitant, ainsi que les consultations chez un allergologue, et les tests réalisés dans le cadre d’un bilan allergologique sont remboursés à 70% du tarif de base par la Sécurité Sociale. Mais attention sous certaines conditions !

La consultation chez un allergologue est prise en charge par la Sécurité Sociale si :

– Vous avez une ordonnance ou une lettre de votre médecin traitant vous orientant vers ce spécialiste. Si vous ne respectez pas le parcours de soins coordonnés, la Sécurité Sociale ne vous remboursera que 30% du tarif de base.

– L’allergologue consulté appartient au secteur 1. Les spécialistes de secteur 2 pratiquent généralement des dépassements d’honoraires qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

Le ticket modérateur (les 30% restants après le remboursement Sécu) des consultations de médecins conventionnés de secteur 1 (généralistes ou allergologues) sera intégralement pris en charge par votre complémentaire santé obligatoire ou par votre mutuelle.

En revanche, le remboursement d’éventuels dépassements d’honoraires d’une consultation d’un médecin du secteur 2 dépend de votre contrat d’assurance santé. Toutes les mutuelles ne prennent pas en charge de la même façon les dépassements d’honoraires.

  • Le remboursement des traitements

Les antihistaminiques et corticoïdes utilisés pour le traitement des allergies vous seront intégralement remboursés par l’Assurance Maladie et votre complémentaire santé s’ils vous ont été prescrits par ordonnance.

Les traitements homéopathiques sont pris en charge par l’Assurance Maladie à hauteur de 30% du tarif de base, même si vous ne disposez pas d’ordonnance. En revanche, les 70% restants à votre charge ne vous seront remboursés par votre complémentaires santé que si vous avez souscrit une garantie optionnelle concernant les médecines douces.

En ce qui concerne la prise en charge de la désensibilisation, elle a été modifiée par le décret du 6 juin 2018 qui précise que le remboursement des APSI (allergènes préparés spécialement pour un seul individu) sous forme de gouttes sublinguales ou de comprimés sublinguaux sera désormais pris en charge à 30% par la Sécurité Sociale. Le reste à charge peut être remboursé par votre mutuelle en fonction des garanties souscrites. Notez que ce même décret prévoit le déremboursement total des traitements de désensibilisation par injection sous-cutanée.

Le conseil d'Hervé !
Souscrire une mutuelle qui rembourse les dépassements d’honoraires si vous êtes amenés à consulter régulièrement un allergologue, et les traitements homéopathiques si cette solution soulage bien votre rhume des foins.

Comparez les différentes offres de nos partenaires pour trouver la complémentaire santé qui vous convient le mieux :

Comparer les devis mutuelle santé
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparez les devis
    Appelez