MENU

Quels sont les vaccins obligatoires pour voyager ?

Avant toute chose, vous devez vérifier que vos vaccins obligatoires sont bien à jour. En France, seul le DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) est nécessaire. Les autres vaccins, comme le BCG ou celui contre la coqueluche ou la tuberculose sont optionnels voire fortement recommandés selon votre profil.

Pour les autres zones géographiques, voici un tableau récapitulatif. Celui-ci n’a qu’un but indicatif, si vous devez vous rendre dans une zone à risques, il est indispensable de consulter votre médecin traitant.

Zone géographique Vaccin Obligatoire ou recommandé Temps d’incubation Durée de validité Age minimum
Afrique inter-tropicale et Amérique du Sud Fièvre jaune Obligatoire 10 jours 10 ans 6 mois
Asie du Sud et du Sud-Est, Inde, Japon, Chine, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Australie (nord) Encéphalite japonaise Recommandé 10 jours Rappel tous les deux ans 1 an
Afrique, Asie, Amérique centrale et du Sud Hépatite A Recommandé Aucun 10 ans 1 an
« Ceinture de la méningite » , Sahel, pèlerinage à La Mecque Infections invasives à méningocoque Obligatoire pour les pèlerins à La Mecque 10 jours 3 ans 2 ans
Europe centrale, du Nord, de l’Est Encéphalite à tiques Recommandé 2 mois Rappel 9 mois plus tard, puis tous les 5 ans 1 an
Afrique, Asie, Amériques, Europe de l’Est Rage Recommandé 1 mois Rappel après 12 mois, puis tous les 5 ans Dès que l’enfant peut marcher
Régions tropicales et subtropicales, Afrique, Amérique du Sud Paludisme Recommandé Traitement préventif, il n’existe pas encore de vaccin
Source easyvoyage.com

Les vaccins de voyage sont-ils pris en charge par l’Assurance maladie ?

L’Assurance maladie ne prend pas en charge les vaccins pour les voyages. Ils sont à vos frais.

Pour être indemnisé, il faudra vous tourner vers votre mutuelle santé, ne serait-ce que pour le remboursement de l’acte.

Quelles précautions dois-je prendre quand je voyage dans une zone à risques ?

  • une hygiène plus stricte

Les vaccins ne préservent pas de toutes les infections. Dans les zones à risques, il vous sera nécessaire d’observer une hygiène plus rigoureuse qu’à l’accoutumé.

Se laver régulièrement les mains en ajoutant quelques gouttes d’un produit désinfectant suffit à constituer une barrière efficace.

  • connaître la provenance de l’eau

Les pays tropicaux baignent généralement dans une ambiance humide et chaude, ce qui provoque une forte déshydratation.

Boire beaucoup d’eau minérale ou de source met à l’abri de ce risque, tout en évitant l’eau du robinet ou en carafe à l’origine parfois incertaine. Eviter aussi les glaçons.

  • manger local, mais en faisant attention

Alors que les cas d’infection par un virus sont relativement rares, les problèmes digestifs sont très fréquents. Tous ne sont pas dus à une contamination d’origine alimentaire avec souvent un simple dérèglement causé par le changement de nourriture. Une fois le désagrément alimentaire passé, il faudra par contre penser à vous réhydrater.

En prévention, laver et peler les fruits et légumes que vous consommez. Mangez les aliments cuits, voire très cuits, en particuliers les viandes.

  • se prémunir des piqûres d’insectes

Une simple de piqûre d’insecte peut prendre des proportions désastreuses dans une zone tropicale. Les moustiques, par exemple, sont vecteurs de maladies graves, voire mortelles, comme le paludisme, la dengue, la fièvre jaune ou le chikungunya.

Aussi, ne lésinez pas sur le répulsif, sur votre peau et vos vêtements. Dormez dans une moustiquaire imprégnée d’insecticides.

A la moindre piqûre suspecte, qui aurait tendance à gonfler ou s’infecter, n’hésitez pas à consulter.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé