MENU

Pourquoi interdire un médicament ?

Qui n’a jamais utilisé de Di-Antalvic contre les douleurs ? La France a compté plusieurs milliards de boîtes vendues avant de le faire disparaître du marché en 2011. En cause, le dextropropoxyphène, une substance dangereuse pouvant induire des troubles psychiatriques et cardiovasculaires allant jusqu’à l’arrêt cardiaque. Plus de 40 médicaments associés ont dû ainsi être retirés du commerce.

Vasodilatateurs, pilules amaigrissantes, traitement contre l’arthrite, anti-inflammatoires, stimulants respiratoires : toutes ces catégories de traitement possèdent son lot de coupables. Après le scandale sanitaire du médicament Médiator à l’origine de plus de 500 décès en France, le débat de l’interdiction est souvent relancé dès lors qu’un médicament présente des risques pour la santé. Les autorités médicales décident le retrait du produit dès lors qu’il entraîne plus de victimes qu’il n’apporte de soulagement.

Comment naviguer parmi ces dangers médicamenteux ?

  • Créée en 2012 en remplacement de l’Afssaps, l’Agence de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) actualise régulièrement la liste des médicaments sous surveillance renforcée. Si tous les médicaments sont attentivement surveillés après leur mise sur le marché dans l’Union européenne, ceux identifiés par la présence d’un triangle noir inversé bénéficient d’une surveillance plus étroite au regard du manque de données sur leur utilisation à long terme.
  • La revue Prescrire publie chaque année depuis 2012 une liste noire de médicaments dits « plus dangereux qu’utiles pour la santé » pouvant exposer les patients à des « risques disproportionnés » au regard des bénéfices attendus.
  • Prenez le temps de lire les notices. Il est dans votre rôle de patient de vérifier que les médicaments qui vous ont été prescrits ne présentent pas un danger évident pour vous. Certaines substances, peu dangereuses pour certains, s’avèrent mortelles pour des sensibilités désignées. Allergies et maladies spécifiques font l’objet de mises en garde particulières.
  • Évitez l’automédication et préférez la consultation d’un médecin qui saura vous donner un traitement adapté à vos besoins.
  • La prudence exige que les médecins prescrivent de plus en plus des médicaments dont les effets ont été éprouvés depuis longtemps. L’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM) prévient qu’il ne faut pas non plus céder à la panique et que chaque médicament mis sur le marché français a fait l’objet d’autorisations spéciales. Vous pouvez accéder à la réglementation officielle de chaque médicament en allant sur le site du ministère de la Santé. Médicaments sous surveillance et produits interdits y sont inscrits.
  • Faites confiance à votre mutuelle santé et prenez le temps de lire les informations qu’elle vous propose régulièrement, à travers des dossiers santé permettant d’y voir plus clair parmi ces médicaments sur la sellette.
  • Enfin, si vous avez le moindre doute, faites-en part à votre médecin traitant.
Le conseil d'Hervé !
Méfiez-vous des médicaments vendus en accès libre sur internet qui peuvent parfois coûter aussi cher, voire plus, que ceux vendus en pharmacie. Préférez une officine qui saura être de bon conseil.
Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé