MENU

La contraception d’urgence est une méthode de rattrapage. Elle consiste à limiter au maximum le risque de grossesse après un rapport à risques (mal protégé ou non protégé). Il existe deux formes de contraceptions d’urgence :

  • la contraception d’urgence hormonale

Aussi appelée « pilule du lendemain », la contraception d’urgence hormonale retarde l’ovulation. Elle n’a aucun rapport avec les médicaments prescrits lors d’un avortement. Si la fécondation a déjà pris, elle n’empêchera pas votre grossesse.

Elle doit être prise le plus tôt possible après un rapport risqué.

Les pilules du lendemain appelées « Levonorgestrel » ou « Norlevo » peuvent être prises jusqu’à 3 jours  (72 heures) après le rapport. Elles coûtent 7,41 euros.

La pilule appelée « Ellaone » est efficace jusqu’à cinq jours (120 heures) après le rapport. Elle coûte 18,88 euros.

Si ces pilules vous sont prescrites par votre médecin, elles sont remboursées à 65%. Si vous êtes mineure, elles sont gratuites.

Les effets indésirables liés à la prise de ce médicament sont parfois contraignants : nausées, douleurs abdominales, maux de tête, vertiges et perte de sang. Les règles sont généralement retardées.

  • le dispositif intra-utérin au cuivre

Utilisé le plus souvent comme contraceptif régulier, ce stérilet peut également servir de contraception d’urgence. Il doit être posé dans les 5 jours suivant un rapport à risques.

Le cuivre qu’il contient rend les spermatozoïdes inactifs et empêche l’implantation de l’oeuf.

Il peut entraîner des pertes de sang et des douleurs dans le bas ventre. Les premiers mois, il allonge la durée et l’intensité des règles.

Il coûte 30 euros et est remboursé à 65% par la Sécurité sociale. Si vous êtes mineure, il sera gratuit. Une fois posé, vous pouvez le garder pendant 3 ans.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé