MENU

Définition et listes des affections longue durée

Une affection longue durée est une maladie physique grave qui oblige le patient à suivre un long traitement. Il peut également s’agir d’affections psychiatriques de longue durée. Le traitement peut être permanent et/ou à vie. L’ALD est organisée en 3 listes :

  • les ALD 30 : maladies graves nécessitant un traitement prolongé très coûteux ;
  • les ALD 31 : affections hors liste nécessitant un traitement supérieur ou égal à 6 mois ;
  • les ALD 32 : affections entraînant un état pathologique invalidant.

Qu’est-ce que l’ALD non exonérante et l’ALD exonérante ?

Parmi les ALD, certaines sont exonérantes, et d’autres sont qualifiés de non exonérantes.

  • Les ALD exonérantes correspondent aux affections handicapantes voire mortelles, dont le ticket modérateur a été supprimé. Les cancers, la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson en font partie. Il en est de même pour les cirrhoses, les affections psychiatriques de longue durée, la mucoviscidose, la paraplégie, la sclérose en plaques ou la polyarthrite rhumatoïde évolutive. Lorsqu’un patient souffre de l’une des affections listées par l’Assurance maladie, il bénéficie d’une prise en charge différente des autres patients.
  • Les ALD non exonérantes concernent les affections moins graves qui requièrent un traitement moins long.

Prise en charge d’une ALD exonérante

Pour les personnes souffrant d’une affection longue durée exonérante, voici ce qu’il faut savoir :

  • La Sécurité sociale prend en charge à 100 % toutes les dépenses liées à l’ALD. Il n’y a pas d’avance de frais, tout est réglé par le système de santé.
  • À propos de l’affection longue durée avec arrêt de travail : si l’ALD est à l’origine de l’invalidation professionnelle, les indemnités journalières de l’affection longue durée ne sont pas à déclarer aux impôts. Il s’agit d’une manière de compenser les pertes engendrées par des arrêts prolongés ou les pertes de capacité liées à l’ALD.
  • Certains organismes de prévoyance assurent une prise en charge du salaire perdu par l’assuré durant son arrêt. N’hésitez pas à vous renseigner si vous êtes concerné.

Prise en charge d’une ALD non exonérante

Dans le cadre d’une affection longue durée non exonérante, le patient devra s’acquitter du ticket modérateur. Pour une couverture optimale, ces patients doivent impérativement bénéficier d’une bonne mutuelle santé dans la mesure où ils sont amenés à consulter régulièrement des médecins généralistes ou spécialistes et suivre des traitements. Dans leur cas, l’assurance maladie couvre à 65 % les frais de déplacement en rapport avec l’ALD, les indemnités journalières, les frais de transport et de séjour en cures thermales. Les 35 % restants sont à leur charge. Une bonne assurance santé pourra régler le reste à payer.

La durée maximale de prise en charge en ALD est de 3 ans. Pensez au renouvellement de l’ALD au terme de cette période.

Pour trouver une mutuelle santé de qualité à un prix raisonnable, utilisez notre comparateur en ligne. Simple et gratuit, il vous permettra de trouver en quelques minutes le contrat qui répondra à vos besoins au meilleur tarif. N’hésitez pas ensuite à souscrire en ligne, ce qui vous permettra d’obtenir une réduction de cotisation.

Le conseil d'Hervé !
Il faut savoir que la loi de santé a établi des règles d’admission au régime d’ALD. Ces règles sont définies par le décret n° 2016-1362 du 12 octobre 2016.
Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 commentaire(s)

    1. Bos

      Bonjour mon fils de 27ans souffre d’une LMC depuis 2 ans .il est suivit a l hopitaL Bergonie de Bordeaux .il prend un traitement 2 comprimés le matin et 2 le soir il voit le spécialiste tous les 6 mois .il est militaire a Gap chez les chasseurs alpins.il n a jamais eu d arrêt de travail, meme depuis le debut de sa maladie ni d effets indésirables a son traitement.il fait beaucoup de sport pour son travail et aujourd hui Il veut construire une maison et il est rejeté par toutes les assurances que faut il faire.que faut il penser aujour d hui ou on vous dit de ne pas faire de discrimination. Le fait de le rejeter de tout en est une . Pourquoi sa maladie impose t elle un refus catégorique alors que le sida, la maladie cardiaque et pleins d autre son aussi mauvaises mais trouvent une assurance merci de votre comprehension.

      1. LesFurets

        Bonjour Bos,

        Nous comprenons votre amertume. En ce qui concerne l’assurance emprunteur, la situation est en train d’évoluer, maladie par maladie. En effet, de nombreuses affections ne peuvent plus faire l’objet d’un refus d’assurance. Malheureusement, nous comprenons que dans votre cas le changement puisse vous sembler bien long.

        En ce qui concerne votre fils, la souscription d’une assurance emprunteur étant obligatoire pour l’obtention d’un crédit, il doit solliciter la convention AERAS, mise en place pour faciliter l’accès au crédit immobilier aux personnes atteintes de maladies graves ou d’affections longue durée. La délégation d’assurance peut également être une solution pour pallier au refus automatique des banques.

        Pour en savoir plus sur l’emprunt immobilier et les maladies longues durées : https://www.lesfurets.com/assurance-emprunteur/guide/emprunt-immobilier-maladie-longue-duree
        Pour en savoir plus sur la convention AERAS : https://www.lesfurets.com/assurance-emprunteur/guide/assurance-credit-la-convention-aeras-en-cas-de-risques-aggraves-de-sante
        Enfin, pour en savoir plus sur la délégation d’assurance emprunteur : https://www.lesfurets.com/assurance-emprunteur/guide/quest-ce-que-la-delegation-dassurance

        En espérant vous avoir aidé, merci de votre fidélité et à très vite sur LesFurets.com.

    Comparer les devis mutuelle santé