MENU

1er janvier 2017 : tous donneurs d’organes par défaut

La loi santé de Marisol Touraine, entrée en vigueur le 1er janvier 2017, réaffirme le principe du consentement présumé au don d’organe.

Pour faire court, si vous ne vous êtes pas inscrit sur le Registre National des refus auprès de l’Agence de Biomédecine, votre famille ne pourra plus s’opposer au prélèvement d’organes et de tissus à votre décès.

Théoriquement, le consentement présumé figure déjà dans la loi Cavaillet de 1976, mais en pratique, le corps médical demandait jusqu’ici systématiquement l’accord des proches du défunt quand celui-ci ne s’était pas fait connaître comme donneur (via un document écrit ou une carte de donneur obtenue auprès du site http://www.france-adot.org), même s’il ne figurait pas non plus au Registre National des refus.

Si un mineur peut être donneur, le prélèvement ne peut être effectué qu’avec l’accord écrit de chacun des titulaires de l’autorité parentale.

Le don d’organe en pratique

Etre donneur d’organes ne signifie pas pour autant qu’un de vos organes sera obligatoirement transplanté à votre mort.

Pour qu’un ou plusieurs organes soient prélevés, le donneur doit être en état de mort cérébrale (ou mort encéphalique). Cependant, les conditions du décès et la taille de l’organe à greffer jouent un rôle majeur, tout comme la compatibilité immunologique entre le donneur et la personne à qui l’organe est destiné.

Le don d’un organe est totalement anonyme et gratuit pour le receveur. Lorsqu’un organe est disponible, son attribution est décidée selon des règles strictes garanties par l’Agence de Biomédecine. Le receveur ne connaîtra pas l’origine du donneur et les proches de ce-dernier ne seront jamais informés de l’identité du receveur.

Le don d’organes ne doit pas être confondu avec le don de son corps à la science. Pour le don d’organes, un ou plusieurs organes sont prélevés puis le corps fait l’objet de soins spécifiques avant d’être restitué à la famille. Léguer son corps à la science correspond au don de son corps tout entier qui sera ensuite utilisé pour les besoins d’une faculté de médecine.

Prélèvement et transport, deux phases essentielles du don d’organes

Le succès ou l’échec d’une greffe (on parle de rejet), n’est jamais garanti à l’avance. Cependant le respect d’une procédure très précise est indispensable pour maximiser les chances de réussite de la transplantation.  

Après un décès, les organes n’étant viables que quelques heures, les chirurgiens doivent faire vite. Il s’agit généralement d’une équipe spécialisée dans un hôpital agréé.

Une fois prélevé, l’organe, également appelé greffon, est conservé dans des liquides dédiés dans une glacière à 4°C maximum et transporté le plus rapidement possible. Les moyens de transport utilisés varient selon la distance à parcourir, mais vont de l’ambulance au TGV en passant par l’avion ou l’hélicoptère. 

Il faut dire que le temps presse :

    • Un cœur doit être greffé dans les 4 heures qui suivent son prélèvement
    • Un poumon, dans les 6 à 8 heures
    • Un foie, dans les 12 à 18 heures
    • Un rein, dans les 24 à 36 heures

Globalement, entre le prélèvement et la greffe, il ne doit pas s’écouler plus de 36h. Néanmoins, plus le délai est court, meilleur sera le résultat.

Une fois l’organe transplanté par une autre équipe médicale spécialisée, il faut généralement attendre plusieurs jours pour juger de la réussite de la greffe. Les rejets de greffe et les risques d’infections sont en effet des phénomènes encore fréquents lors d’une transplantation même si 80 % des greffons sont encore fonctionnels 5 ans après l’opération.

Donner un organe de son vivant

Les seuls dons d’organes autorisés et possibles de son vivant, sont les dons de rein et de foie. Il faut cependant remplir un certain nombre de conditions pour cela :

    • Etre majeur
    • Etre volontaire et l’avez fait savoir devant un magistrat
    • Etre en bonne santé
    • Etre compatible avec le receveur
    • Avoir un lien de parenté ou un lien affectif « étroit et stable » depuis au moins deux ans avec le receveur.
Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé