MENU

Les différents troubles du langage oral et écrit

Il existe différents troubles du langage oral et écrit. Chacun revêt un aspect handicapant pour la personne concernée. Les troubles du langage les plus observés sont :

  • Le bégaiement. Ce trouble du débit de l’élocution est caractérisé par la répétition de syllabes, de mots et des sons.
  • L’aphasie, également appelée mutisme, entraîne la perte de la capacité à parler.
  • La dysphasie, qui est un trouble du développement du langage. Elle se caractérise par un trouble de la syntaxe, des phrases mal construites, un manque de vocabulaire ou encore des difficultés d’élocution.
  • La dysarthrie apparaît lorsque les organes de la parole sont altérés ou en cas de lésions au niveau du cerveau. Elle se définit par un débit de parole altéré ou saccadé, des problèmes d’articulation ou une altération de la voix.
  • L’apraxie bucco-faciale est un trouble qui touche la mobilité de la bouche, mais aussi de la langue.
  • La dysphonie et la dysphonie spasmodique sont, quant à elles, des altérations de la voix.
  • La dyslexie est quant à elle un trouble du langage écrit. Elle s’observe le plus souvent dès l’âge de 6 ans, quand l’enfant commence à écrire.

Ces troubles ont des causes tout à fait diverses, ils peuvent être dus à :

  • La surdité
  • Un déficit intellectuel
  • Des troubles neurologiques
  • Suite à un AVC (accident vasculaire cérébral)
  • Des troubles neurobiologiques
  • Des carences psychoaffectives

Grâce au test ERTL4 (Épreuve de Repérage des Troubles du Langage à 4 ans), réalisé lors d’un bilan orthophonique, il est possible de détecter ces troubles dès le plus jeune âge.

Les traitements des troubles du langage oral et écrit dépendent du trouble lui-même mais aussi de ses causes.

Quelle prise en charge pour les troubles du langage ?

Le trouble du langage oral, notamment chez l’enfant, doit être repéré de manière précoce afin de trouver la source du problème et ainsi de soigner l’enfant. S’ils ne sont pas traités, ils peuvent :

  • Altérer la communication,
  • Engendrer l’échec scolaire
  • Créer un isolement et empêcher le bon développement de l’enfant

La première chose à faire, si l’on considère que son enfant souffre d’un trouble du langage, est de se rendre chez un orthophoniste. Ce dernier va réaliser un bilan orthophonique ou encore un test ERTL4.

L’Assurance Maladie prend en charge les honoraires des orthophonistes à hauteur de 60 %. Toutefois, il faut respecter le parcours de soins coordonnés et consulter suite à une prescription médicale. Dans le cas contraire, la Sécurité sociale et la mutuelle n’effectuent aucun remboursement.

Suite au bilan orthophonique, qui a lieu lors de la première consultation, l’orthophoniste va assurer un suivi complet du patient et effectuer les recommandations nécessaires.

Si le trouble est d’origine psychologique ou émotionnelle, alors un pédopsychiatre sera le mieux habilité à prendre l’enfant en charge.

Dans ce cas, il convient de vérifier le niveau de remboursement des dépassements d’honoraires accordé par la mutuelle santé. Si les garanties ne sont pas suffisantes pour couvrir les frais, il est alors intéressant de :

Le conseil d'Hervé !
Grâce à la loi ANI, les mutuelles collectives sont devenues obligatoires lorsque l’on est salarié. Si celle-ci n’offre pas assez de garanties, il peut être intéressant de souscrire une surcomplémentaire santé auprès d’un assureur.
Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé