MENU

La capitale allemande envisage des mesures fortes pour limiter la spéculation immobilière. Michael Müller, maire de Berlin, a confié qu’il « réfléchissait » à interdire l’achat immobilier aux étrangers dans sa ville, à quelques exceptions près. Il s’est expliqué dans une interview accordée le 27 août dernier au Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Un habitant sur deux est locataire

L’édile s’inspire de la Nouvelle-Zélande, qui a déjà voté une mesure similaire. Ces dernières années, Berlin semble saisi de folie immobilière. Les prix ont augmenté en moyenne de +71% depuis 2010 dans la capitale allemande, rappelle Euronews. Les loyers et prix d’achat très bas ont attiré les investisseurs, notamment étrangers. Ces derniers sont désormais pointés du doigt par les habitants, qui les accusent de déséquilibrer le marché.

Ces derniers mois, les Berlinois ont manifesté à plusieurs reprises contre les prix des habitations. Les loyers ont beau être encadrés dans la capitale, ils connaissent une hausse constante. Problème, un habitant sur deux à Berlin est locataire. D’après une étude de la Foundation Hans Böckler, il manquerait 310 000 logements abordables à Berlin. Pour y remédier, Michael Müller souhaite « prendre une approche constructive et flexible ».

Cibler les étrangers non-membres de l’UE ?

Dans cette optique, Michael Müller a soumis au sénat de Berlin une série de mesures. Cet organisme exerce une autorité locale, précise Les Echos. Le maire envisage de transformer des immeubles qui appartiennent à l’Etat en logement sociaux, et aussi de restreindre l’accès à la propriété aux acheteurs résidents. Cette disposition pourrait n’affecter que les étrangers non-membres de l’Union Européenne. Cette solution soulève néanmoins quelques critiques.

Les experts locaux doutent que ce système puisse régler le problème des « hommes de paille ». Par ailleurs, Berlin souffre de son succès. Longtemps considérée comme accueillante pour les populations à bas revenus, la capitale allemande enregistre une forte poussée démographique. La ville pourrait compter 500 000 habitants supplémentaires d’ici 2030. Les Berlinois auront besoin de nouveaux logements pour endiguer la hausse des prix.

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne