Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

Congé maternité, congé paternité : les règles en vigueur

En France, le congé maternité est particulièrement encadré, sa durée dépend de votre situation :

  • 16 semaines pour une première ou deuxième naissance ;
  • 26 semaines pour une troisième naissance ;
  • 34 semaines pour des jumeaux ;
  • 46 semaines si vous attendez plus de deux enfants.

Les hommes ont, à présent, droit à un congé paternité plus long qu’auparavant. Aussi, dans les 6 mois qui suivent la naissance, ils peuvent prendre 25 jours calendaires de congé (32 pour des naissances multiples).

Congé maternité ou paternité : quels sont vos revenus ?

Si vous souhaitez donner vie à votre projet immobilier, votre banquier va naturellement étudier vos revenus. En donnant naissance à votre enfant, vous allez prendre un congé maternité et paternité. Vous pouvez imaginer que cette situation va impacter votre projet.

Or, il n’en est rien. En effet, les revenus des parents sont conservés tout au long du congé légal. Pas de perte de salaire, vous présentez donc un dossier toujours aussi favorable à votre banquier.

Congé parental : est-ce différent d’un congé maternité ou paternité ?

Oui, c’est le cas. Le congé parental est un concept différent, qui vise à permettre aux parents de suspendre momentanément leur activité professionnelle pour s’occuper de leur enfant.

En prenant un congé parental d’éducation à temps plein, vous n’êtes plus rémunéré par votre employeur. Pour un congé à temps partiel, vous êtes rémunéré au prorata des heures travaillées.

Ce congé peut donner droit à des allocations qui seront, toutefois, inférieures à votre revenu habituel.

Cette fois, votre banquier peut voir d’un mauvais œil cette perte de salaire, surtout si vous choisissez un congé long (le congé parental peut durer jusqu’à 3 ans).

Si vous avez déjà un prêt en cours et que vous avez la possibilité de moduler vos échéances, cela peut être le moment de les réduire le temps de votre congé.

Si vous êtes en train de souscrire un prêt immobilier, si votre congé parental dure plus de 3 mois, votre banquier ne prendra pas en compte vos revenus, même si vous percevez des allocations. Cela peut donc remettre en cause le montant de votre prêt, vous risqueriez alors de dépasser le taux d’endettement requis de 33 %.

Le conseil de François !
Pensez à comparer les taux des crédits immobiliers et les conditions de votre prêt. Assurez-vous que vous avez la possibilité de moduler vos échéances, cela peut vous aider à rembourser vos mensualités sans pour autant mettre en péril votre situation financière.
Faire une demande en ligne
Partager sur
Faire une demande en ligne