Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

Logement : des envies grandissantes de changement

Avec la crise sanitaire, nombre d’entre vous aspirent à retrouver une « vie normale ». C’est ainsi que les envies de changement (re)fleurissent. L’amélioration du logement n’y coupe pas ! Les uns souhaitent retaper leur logement récemment acquis, les autres remettent en marche leur projet de rénovation un temps mis en suspens.

D’autant qu’en dépit des réformes entrées en vigueur au 1er juillet (fin de la prime Coup de pouce chauffage pour l’installation d’une chaudière à gaz très performante ou de radiateurs électriques performants, fin de la prime Coup de pouce isolation concernant les combles et les planchers), la plupart des aides gouvernementales affectées aux travaux d’éco-rénovation sont maintenues au moins jusqu’à la fin de l’année. C’est entre autres le cas de l’éco-prêt à taux zéro et de MaPrimeRénov’.

Les entreprises en proie à la pénurie et à la flambée des prix des matières premières

Seulement voilà, les matières premières se font de plus en plus rares et coûtent donc de plus en plus cher. La valeur des matériaux de construction tels que le bois, le cuivre, le fer ou l’acier connaît une hausse sans précédent. Certains ont vu leur prix doubler, voire tripler en l’espace de quelques mois. Et cela se répercute bien entendu sur votre facture. Cet impact économique est causé en grande partie par la sortie de crise.

Forcément, le fossé se creuse entre l’offre et la reprise de la demande. D’un côté, les entreprises tentent tant bien que mal d’honorer les chantiers en cours et de rattraper leur retard. De l’autre, elles doivent décaler ceux conclus « post-crise », faute de stock. Résultat : elles sont saturées.

Travaux de rénovation estivaux : finalement, comment faire pour bien faire ?

L’effet boule de neige ne s’arrête pas là. Certaines entreprises, trop fragilisées par la pénurie et l’augmentation des prix, n’ont d’autre choix que de mettre la clé sous la porte. Cela n’est pas sans risque pour vous. En cas de liquidation judiciaire, vos chances sont minces de récupérer ne serait-ce que l’acompte versé à la commande (10 à 30 % du coût total de l’opération).

Le liquidateur recouvrira en priorité les impôts et autres taxes dues, ainsi que les créances fournisseurs et les dettes liées à d’éventuels crédits contractés par l’entreprise. Dans le doute, mieux vaut donc attendre des jours meilleurs… dès lors que la production aura repris son rythme de croisière, les prix fléchiront !

Le conseil de François !
Entre prêt personnel et crédit travaux, le choix peut être difficile. Pour vous aider à trancher et à trouver votre formule de financement sur mesure, lesfurets font la comparaison !
Faire une demande en ligne
Partager sur
Faire une demande en ligne