MENU

Vous ne devez pas oublier de les prendre en compte lors d’un achat immobilier. En France, les charges de copropriétés représentent un montant conséquent pour le budget des ménages. Le site MeilleureCopro a publié ce jeudi un baromètre des charges à Paris (Ile-de-France) et dans les 10 plus grandes villes de France.

Paris et Nice restent les plus chères

La capitale se détache nettement du reste du pays. Les copropriétaires parisiens payent en moyenne 1992 euros de charges par an, soit 166 euros par mois. C’est 42% de plus que leurs homologues de province, qui déboursent en moyenne 1400 euros par an. Ce montant correspond à 116 euros par mois. En deuxième position sur le podium, Nice (Alpes-Maritimes) affiche en moyenne 1800 euros de charges par an, soit 32 euros par mois.

A titre de comparaison pour les locataires, ces charges annuelles représentent à Paris 1,5 loyer mensuel (150% d’un loyer moyen) en plus. En copropriété à Nice, les charges représentent 2,1 loyers supplémentaires chaque année. En termes de mètres de charge au mètre carré, la différence va du simple au double d’un bout à l’autre du classement. Les Parisiens payent en moyenne 40 euros de charge annuelle au mètre carré, quand les Bordelais ne s’acquittent que de 19 euros du mètre carré.

Bordeaux et Nantes sont les plus raisonnables

La ville de Bordeaux (Gironde) crée la surprise dans ce classement. Deuxième ville la plus chère de France après Paris, elle affiche pourtant les charges de copropriété les plus basses ! Comptez 1058 euros de charges annuelles. « À Bordeaux, le taux d’équipement du parc (ascenseurs, chauffage collectif, gardiens…) est moins élevé qu’à Nice. Idem pour la province par rapport à Paris » explique Édouard-Jean Clouet, président et fondateur de MeilleureCopro.

Dans le top 3 des villes les plus abordables, Nantes (Loire-Atlantique) affiche 1048 euros de charges par an. C’est-à-dire 21 euros par an du mètre carré. Les charges y représentent 1,8 loyer de plus chaque année. La ville présente aussi l’un des taux de conformités à la loi Alur les plus élevés, rapporte Le Figaro. Les annonces immobilières précisent les charges et le nombre de lots. Toulouse arrive juste derrière, avec 1 184 euros de charges annuelles (21 euros du mètre carré) soit 1,9 loyer en plus.

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne