MENU
Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

Et si vous pouviez suspendre le remboursement de votre prêt immobilier en cours, jusqu’à la fin de cette année 2020 ? Une décision radicale, adoptée le 11 mars dernier par le gouvernement italien face à la propagation du Coronavirus sur le territoire transalpin et à travers le monde entier.

Aujourd’hui, 6 millions d’emprunteurs italiens remboursent un crédit immobilier. Ce qui représente un montant total de 31 milliards d’euros alloués par les banques de l’autre côté des Alpes, alors que le gouvernement a prévu une enveloppe globale de 25 milliards d’euros pour relancer son économie.

En France, l’encours de remboursement de prêts immobiliers détenus par 9 millions d’emprunteurs est de 1.300 milliards d’euros. Et pour l’instant, aucune décision comparable à celle prise en Italie n’est à l’ordre du jour. Mais pas de panique, si vos revenus sont en baisse et que vous vous inquiétez pour rembourser votre créance, il existe des solutions.

Ce sont en réalité les mêmes qui s’appliquent hors situation de crise sanitaire à laquelle nous sommes en train de faire face. À savoir, la possibilité de moduler ou suspendre ses mensualités en cours, pour des raisons diverses et variées (baisse de revenus, dépenses imprévues, accident de la vie, perte d’emploi, naissance d’un bébé, mariage). On vous en dit plus.

Moduler ses mensualités

Vous pouvez faire appliquer la clause de modularité des mensualités de votre crédit immobilier. Précisée dans le contrat que vous avez signé (une option gratuite), elle vous permet de réduire considérablement le montant de vos mensualités sur une période de 12 mois minimum. Votre banquier ne peut s’y opposer.

Attention toutefois, cette clause ne peut s’activer qu’un an après la signature du contrat. Les crédits les plus récents ne sont donc pas concernés. D’autre part, votre période de remboursement ne pourra pas être décalée de plus de 2 ans. Il faudra alors bien calculer le total des montants reportés pour activer votre clause. Pour ce faire, prenez le réflexe de consulter votre tableau d’amortissement.

Suspendre ses mensualités

Solution plus radicale mais pas moins envisageable : suspendre ses mensualités pour une durée maximum de 12 mois afin d’être certain de ne pas mettre en péril votre capacité de remboursement. Sans l’une de ces clauses dans votre contrat, vous pouvez toujours tenter de négocier avec votre banquier la suspension de vos mensualités. Il n’aura simplement pas l’obligation d’accepter.

Le conseil d'Hervé !
Ne traînez pas pour effectuer vos démarches. En effet, l’application de ces clauses nécessite la rédaction d’un avenant à votre contrat et les banques, face à une baisse d’activité soudaine en cette période de crise, peuvent également être très sollicitées. Prenez les devants.

À noter que ce gel ne s’applique pas au paiement de votre assurance emprunteur, celle-ci ne prenant pas en compte le chômage partiel dans ces garanties. Si celle-ci est trop chère, n’oubliez pas que grâce aux nouvelles dispositions de la loi Bourquin, vous pouvez en changer plus facilement…

Faire une demande en ligne
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne